PARTAGER

Abdou Diouf s’est rendu hier au domicile du défunt Ousmane Tanor Dieng pour présenter ses condoléances. L’ancien président de la République a salué la mémoire d’un «homme d’Etat qui n’a jamais trahi de secrets d’Etat».

«Ousmane Tanor Dieng est resté, jusqu’à sa mort, un homme loyal qui n’a jamais trahi de secrets d’Etat. C’est le Sénégal, l’Afrique tout entière, le monde entier, qui pleurent sa disparition.» C’est le témoignage fait hier par Abdou Diouf à l’endroit du défunt secrétaire général du Parti socialiste (Ps). L’ancien président de la République a effectué le déplacement au domicile du disparu à Fann Résidence pour présenter ses condoléances. Il était en compagnie de son épouse Elisabeth Diouf. Par la voix de El Hadji Mansour Mbaye, communicateur traditionnel, par ailleurs membre du Ps, l’ex-chef de l’Etat a déclaré s’être déplacé pour présenter les condoléances à la famille de son «fils et ami». Il a salué la mémoire d’un «homme d’Etat» qui lui a toujours apporté satisfaction pour toutes les missions qu’il lui confiait, notamment la gestion du parti qui lui a été légué. Durant tout le temps passé ensemble, dit-il, jamais il n’a été un jour choqué à cause d’un quelconque comportement de Ousmane Tanor Dieng. Il a aussi confié qu’il a été «touché» lorsqu’il a appris la disparition de son ancien collaborateur avant de s’en remettre à la volonté divine. Avant de finir son discours, Abdou Diouf a remercié Macky Sall pour «l’assistance apportée à la famille du défunt pendant ces circonstances douloureuses». La salle s’est révélée exiguë pour contenir tout le monde. La présidente des femmes du Ps a, au nom de toute la famille socialiste, salué le geste de Abdou Diouf qui, après avoir assisté à la levée du corps en France, est venu jusque chez le défunt. «Président, Tanor était quelqu’un de bien. Il n’a jamais renié vos enseignements. Il n’a non plus jamais renié ce que vous lui avez fait. C’est moi qui parlais avec lui. J’étais tellement proche de lui qu’il me considérait comme ses propres sœurs. Il n’a jamais cessé de vous remercier», a témoigné Aminata Mbengue Ndiaye. Et de renchérir : «Président, vous avez mis dans la tête de Tanor ce qu’est un républicain, la démocratie, mais également le comportement que doit adopter un dirigeant. Tanor avait beaucoup de qualités humaines qui sont en vous. Tout le monde savait que Tanor était quelqu’un de courtois, de discret et de respectueux. Tout le Sénégal est d’accord que personne n’a vu Tanor proférer un mot déplacé à l’encontre de son semblable.»

Aminata Mbengue Ndiaye : «Le congrès sans débat n’a jamais existé»
Revenant sur l’histoire du parti, Aminata Mbengue Ndiaye a déclaré que le «congrès sans débat, ça n’a jamais existé dans le Parti socialiste». Selon elle, en 1996, ce sont les 46 coordinations du pays qui avaient choisi Tanor comme premier secrétaire du Parti socialiste. A l’époque, dit-elle, chaque coordination avait 200 membres. Aujourd’hui, Ousmane Tanor Dieng est parti, mais Aminata Mbengue Ndiaye reste convaincue que son départ apportera du nouveau au sein de leur formation. Aux membres de la formation politique des «Verts de Colobane», elle a exhorté à s’inspirer de la collaboration qui existait entre Tanor et Diouf.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here