PARTAGER

L’Etat veut mettre fin au péril plastique en appliquant la nouvelle loi N°2020-04 à partir du 20 avril prochain. Abdou Karim Sall, ministre de l’Environ­nement, l’a annoncé hier avec fermeté.

Fermeté, détermination et engagement, telles sont les postures adoptées par le ministre de l’Environnement et du développement durable. Abdou Karim Sall veut, avec ses collaborateurs, en finir avec un fléau qui dégrade l’environnement et cause à la population d’énormes dégâts dans le domaine de la santé : le péril plastique. Et pour y arriver, M. Sall veut aller vite. Droit dans ses bottes et flanqué de quelques-uns de ses collaborateurs, le temps d’un déjeuner avec la presse, le troisième ministre de l’Environnement de Macky Sall est en mode «fast track» et ne compte pas se départir d’une telle posture. Son objectif demeure l’application de la Loi 2020-04, dès le 20 avril 2020, soit trois mois après sa publication au Journal officiel.
La détermination et la fermeté se perçoivent chez ce ministre lorsqu’il affirme sa conviction que «la loi est faite pour être appliquée». Résultat : pas de répit en vue pour les éventuels contrevenants. Puisque Abdou Karim Sall annonce que «cette loi sera appliquée dans toute sa rigueur. Nous n’allons laisser aucun marché, aucun grossiste en rade». Avec la mise en place d’équipes de volontaires de l’environnement, le ministère de tutelle compte faire «des descentes, des saisies et il y aura des amendes».
Le département de l’Environ­nement et du développement durable veut rompre avec les vieilles habitudes de nos concitoyens pour ne pas avoir à revivre «l’échec» de la loi N°2015-09 du 04 mai 2019 qui réprimait aussi la prolifération des déchets plastiques. Cet échec ne serait pas, d’ailleurs, étranger à l’augmentation des importations de sachets plastiques de l’ordre de 20% et d’un accroissement de la production avec un taux de 7%. D’où l’objectif de l’Etat de faire naître une «nouvelle conscience citoyenne» à travers sa campagne d’information, de sensibilisation et de communication en direction des populations et autres acteurs du milieu industriel concerné par l’usage et la production des sachets plastiques.
Pour une bonne appropriation de la nouvelle loi par les citoyens, cette campagne va durer trois mois et sera rythmée de Crd (Comités régionaux de développement) auxquels seront associés les Forces de défense et de sécurité ainsi que les services du ministère du Commerce. Même les foyers religieux seront mis à contribution.
Pour un succès de la mise en application de la nouvelle loi 2020-04, Abdou Karim Sall ne compte pas lésiner sur les moyens. Aussi, le ministre annonce-t-il que le gouvernement ira jusqu’au bout de sa ferme «volonté renouvelée à éradiquer la pollution plastique» en ne laissant transparaître aucune faille, tout le contraire de la loi N°2015-09 du 04 mai 2015. En attestent, les 15 articles (Article25 à 39) de la nouvelle loi, qui sont relatifs à la répression.

1 COMMENTAIRE

  1. La lutte contre le péril plastic est devenu une demande nationale. Que toutes ces entreprises qui en fabriquent ou en importent, prennent les mesures idoines pour se conformer à la loi et aux souhaits des populations. Nous allons, nous populations, nous conformer à la loi.

    M. Le Ministre nous avouns vu les actes que vous posez au quotidien et nous avons foi en votre rigueur, votre détermination et votre dynamisme. Ce sera une réussite. Félicitations et bonne continuation M. le Ministre

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here