PARTAGER

La série de manifestations sur l’étendu du territoire contre principalement la hausse des prix de l’électricité n’est pas bien perçue par les responsables de l’Alliance pour la république (Apr). Pour eux, cette contestation a une connotation politique. A cet effet, Abdou Karim Sall promet d’y faire face.

« Ils se donnent rendez-vous tous les vendredis à la Place de la Nation pour discréditer nos institutions  et affaiblir l’Etat. Je pense que nous avons autre chose à faire que d’aller dans cette direction ou de prêter une oreille à ces marchands d’illusions qui ont perdu de manière très claire lors des dernières élections » a dit le ministre de l’Environnement.

C’est le même son de cloche chez la jeunesse républicaine. Moussa Sow, le coordonnateur de la  de la Convergence des jeunes républicaines (Cojer) précise que « Il nous appartient de défendre le président de la République contre ces marchands d’illusions qui passent tout leur temps à sillonner  les rues de Dakar pour porter un combat qui est perdu d’avance. La question du troisième mandat et celle du dauphina sont absurdes et nous n’interviendrons pas ».

Pour Abdou Karim Sall,  » la société civile dont on parle n’existe que de nom. Ce sont des politiciens et des politiques déguisés qui n’ont pas la possibilité de s’adresser aux Sénégalais pour demander leurs suffrages et ils se cachent ces soi-disant politiciens ». Il promet d’y faire face sur la Rfm.

Il faut rappeler que depuis le 1er janvier, la hausse des prix de l’électricité est effective. Cette augmentation ne concerne pas 54% des ménages. Depuis cette date, le collectif manifeste pratiquement chaque vendredi. La Cojer a tenté de faire des contre-manifestations. Ce qui a abouti à l’annulation de plusieurs mouvements d’humeur.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here