PARTAGER

Le film documentaire Goom bi de Moly Kane, qui a décroché 4 prix au Clap ivoire d’Abidjan, s’est invité avant-hier au séminaire régional sur le déploiement des systèmes de rémunération pour copie privée et reprographie en Afrique. Le ministre de la Culture, Abdou Latif Coulibaly, qui présidait la rencontre, a félicité et encouragé l’auteur du film et a rendu hommage aux jeunes créateurs et cinéastes sénégalais, «qui font un boulot remarquable».
Aux yeux de Latif Coulibaly, le fonds, qui a été mis en place depuis 3 ans par le président de la République, apporte un soutien conséquent à l’ensemble des œuvres qui sont primées aujourd’hui. M. Coulibaly ne s’est pas limité à féliciter Goom bi et ses réalisateurs, il a aussi encouragé les jeunes producteurs de séries qui inondent actuellement nos écrans. «Quand on était jeunes, on avait Dallas mais aujourd’hui, nous avons wiri wiri, mbetel, etc. Tout ça, on est obligés d’y penser et de mettre des possibilités de financement à la disposition de ces créateurs-là pour qu’on ait une production de qualité, des acteurs de qualité pour ensuite qu’on se mette à exporter», a-t-il déclaré.
mfkebe@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here