PARTAGER

L’ancien premier ministre, Abdoul Mbaye, aujourd’hui président du parti Alliance pour la Citoyenneté et le Travail (Act), présidait avant-hier un meeting dans le département de Guédiawaye, chez la présidente de la section de Sam Notaire, Mme Khady Ba, qui est par ailleurs présidente de l’association départementale des femmes handicapées motrices de Guédiawaye.
Face aux militants et sympathisants de l’Act venus bien nombreux, M. Abdoul Mbaye a soutenu que si aujourd’hui il a décidé de faire de la politique, c’est pour la jeunesse de ce pays. «J’ai plus de 60 ans, je pouvais rester chez moi, chapelet à la main et gérer ma vie.  J’ai été dans le gouvernement du Président Macky Sall, et pendant 2 ans je n’ai jamais fait de la politique. Mais je me suis rendu compte des difficultés que vivent les Sénégalais, et qui m’ont poussé a décidé de faire de la politique», a-t-il expliqué. M. Mbaye soutient que les problèmes des populations sénégalaises sont le fait d’un système qui ne fonctionne pas : «Et le constat est que ce sont des gens qui ne sont là que pour leur propre intérêt. Des gens qui ne pensent qu’à leurs poches. Et une fois leurs poches bien remplies, c’est leur frère qui lui aussi se remplit les poches», ajoute-t-il, faisant allusion au maire de Guediawaye, Aliou Sall. Abdoul Mbaye déclare : «C’est ce qui est arrivé à Guédiawaye. Tant qu’on va continuer à nommer des gens qui ne voient la politique que de cette manière, pour se remplir les poches, le pays ne se développera jamais. Et il faut une nouvelle vision politique. Choisir des hommes et des femmes politiques expérimentés et qui sont au service des populations.»
Abdoul Mbaye s’est également prononcé sur les Législatives, pour dire que les populations ont besoin des députés du Peuple et non pas des députés qui passent tout leur temps à dormir ou à se rendre à l’assemblée pour voter des projets de loi par oui ou non. «Ces genres de députés doivent quitter. Le Bby et l’Apr doivent quitter la tête du pays. Parce qu’ils sont des incompétents.»

latifmansaray@lequotidien.sn  

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here