PARTAGER

Si Abdoulaye Baldé n’est pas dans Manko taxawu senegaal, c’est parce qu’il n’a pas été associé au processus de sa formation. Mais surtout, selon le leader de l’Ucs, parce que cette coalition de l’opposition n’a pas montré «un programme cohérent, une conviction et une vision claire».

L’Union centriste du Sénégal (Ucs) se démarque de Manko taxawu senegaal. Invité de l’émission «Toute la vérité» sur la SenTv hier, son leader Abdoulaye Baldé, tout en réitérant son appartenance à l’opposition, soutient que son parti ne va pas adhérer à une coalition sans en connaître le programme proposé et les convictions affichées. «Nous ne faisons pas dans les états d’âme. Nous nous sommes engagés en politique par conviction, avec un programme et une idéologie. Nous étions dans une coalition qu’on appelait Manko wattu senegaal, une coalition pour la défense des libertés, de la démocratie, du processus électoral… Un beau jour, on se réveille et on nous dit qu’il y a une coalition qui s’appelle Manko taxawu senegaal. Nous étions dans la première, mais nous ne sommes pas dans la deuxième parce qu’on ne nous a pas montré un programme cohérent, une conviction et une vision claire. On a entendu qu’on a appelé telle ou telle autre personne. On ne nous a pas appelés. Par conséquent, on n’est pas demandeur», a-t-il expliqué.
Abdoulaye Baldé annonce plutôt la mise en place d’une «coalition forte» de l’opposition avec des partis politiques, des gens de la société civile et des syndicats qui n’excluent pas de travailler avec des députés de Mts. «On peut, demain, former un groupe à l’Assemblée nationale, s’ils (les membres de Mts) ont un groupe parlementaire. Nous aurons deux groupes de l’opposition puisque nous avons le même combat et les mêmes ambitions», a-t-il dit.
Par ailleurs, parlant de la cohabitation que l’opposition veut imposer au régime de Macky Sall, M. Baldé estime que «c’est un combat noble». Et le président de l’Ucs d’ajouter : «Chaque opposant aspire à arriver au pouvoir (…). D’autres leaders de l’opposition ont une autre vision qui consiste à bâtir quelque chose de solide et aller vers le combat suprême de 2019. Nous nous inscrivons dans cette logique même si nous n’abandonnons pas le combat de 2017 (…).»
dkane@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here