PARTAGER
Ab­dou­laye Daouda Diallo ministre de l’Intérieur

«Ce qui est sûr, c’est que les Sénégalais qui désireront jouir de leur droit de vote seront suffisamment sécurisés pour voter.» C’est la déclaration faite par Abdoulaye Daouda Diallo hier sur les ondes de la Rfm. Le ministre de l’Intérieur répondait ainsi à Barthélemy Dias de la coalition Manko taxawu senegaal (Mts) qui «demande à tous ses représentants dans le département de Dakar de n’accepter que la carte d’électeur pour voter», après l’avis du Conseil constitutionnel autorisant le vote avec le récépissé. «Je rappelle qu’on est dans un pays où on a des lois et règlements qui fonctionnent. Dans ces conditions, une fois que la loi est édictée, c’est une norme qu’il faudra appliquer. Nous travaillerons à sécuriser les bureaux de vote, les Sénégalais et leurs biens, et force restera à la loi ce jour-là», a-t-il averti.
Par ailleurs, Abdoulaye Daouda Diallo soutient toujours que l’Administration a fait ce qu’elle devait faire concernant la distribution des cartes. «85% des cartes ont été distribuées, contrairement à ce que disent les gens de Manko taxawu senegaal». Et le ministre de faire la comparaison avec les cartes numérisées éditées sous Wade. «Je rappelle qu’avec la révision de 2007, jusqu’à présent il subsiste un stock important de cartes non distribuées de l’ordre de 400 mille. Hier, le Dg a parlé d’un million 666 mille cartes qui n’étaient pas encore distribuées (…)», affirme-t-il.
dkane@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here