PARTAGER

Hier en marge de l’atelier de validation nationale de la Lettre de politique sectorielle de développement du ministère de la Santé et de l’action sociale, le ministre s’est prononcé sur la situation des dettes hospitalières qui plombent le fonctionnement de certains établissements sanitaires. «L’Etat du Sénégal compte accompagner de manière tout à fait permanente les structures hospitalières sur toute la pyramide. La pyramide sanitaire part du poste de santé jusqu’à l’hôpital de niveau 3», assure M. Abdoulaye Diouf Sarr. Et de renchérir : «Aujourd’hui, notre rôle c’est de faire en sorte que les services de santé soient accessibles. Pour qu’ils le soient, il est évident que les structures de santé doivent être équilibrées. Je ne dis pas qu’elles doivent être rentables. Parce qu’une structure de santé ne recherche pas la rentabilité financière, mais ces structures doivent être équilibrées. Pour que leurs activités soient soutenables dans le temps, nous allons donc les accompagner de la manière la plus permanente.»

msakine@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here