PARTAGER

Le Directeur général de l’aéroport international Blaise Diagne a décrié hier, la gestion de l’Aibd sous Wade. Dans son discours, Abdoulaye Mbodji a dressé des lauriers à Macky Sall préférant oublier royalement Me Wade, qui avait pourtant démarré les travaux en 2007. S’adressant à Macky Sall, il disait : «A votre accession à la magistrature suprême en 2012, le chantier de l’Aibd était à un taux d’exécution d’à peine 30%. Alors que le taux d’exécution financière approchait les 50%. Je ne reviendrai pas ici sur  toutes les péripéties liées aux divers avenants et autres contraintes qui renchérissaient continuellement, le coût initial du projet et en allonger les délais de livraison.»
Toujours dans ses œuvres, M Mbodji dira que «l’histoire retiendra que c’est grâce à votre engagement, monsieur le président de la République, que des solutions innovantes ont été trouvées pour nous sortir de l’impasse. Il a fallu remettre les choses à l’endroit, redresser et assainir certaines situations, rationaliser les méthodes et les procédures». Et d’ajouter : «Tout cela a permis de restaurer les relations de confiance avec les partenaires financiers pour redémarrer les travaux en 2013, alors que le chantier était presque à l’arrêt.» Par ailleurs, le Dg du nouvel aéroport a rappelé que la capacité d’accueil de cette plateforme de dernière génération est aujourd’hui de 3 millions de passagers par an, mais extensible jusqu’à 10 millions de passagers.
msakine@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here