PARTAGER

L’attaquant sénégalais de Liverpool, Sadio Mané, a «toutes les aptitudes techniques» requises pour être choisi lauréat du Ballon d’or de la Confédération africaine de football (Caf) mardi prochain, déclare le deuxième vice-président de la Fédération sénégalaise de football (Fsf), Abdoulaye Seydou Sow. «Nous espérons que l’Afrique ne sera pas cette fois-ci la risée du monde. Si Sadio Mané ne gagne pas le Ballon d’or, l’Afrique sera la risée du monde. Je suis convaincu que Sadio Mané va remporter le Ballon d’or africain, si on ne se base que sur les considérations techniques», a soutenu M. Sow en marge d’un tournoi de football dont il était le parrain vendredi, à Kaffrine (centre).
«Et Aliou Cissé mérite le titre de Meilleur entraîneur, en raison de sa durée (au poste de sélectionneur du Sénégal) et de sa constance. Si on regarde le classement de la Fifa, les résultats obtenus à la Coupe du monde et à la Coupe d’Afrique, Aliou Cissé mérite bien le titre de Meilleur entraîneur», a déclaré le deuxième vice-président de la Fsf et directeur général du Centre des œuvres universitaires de Dakar. Déjà pour l’année 2018, cette distinction devait être décernée à Cissé, soutient-il, affirmant que «notre pays a été par moments sacrifié sur l’autel d’ambitions et de considérations qui ne sont pas sportives».
Le Ballon d’or, le prix du Meilleur entraîneur et d’autres distinctions du football africain seront décernés mardi à Hurghada, en Egypte, par la Caf. Pour le Ballon d’or, Sadio Mané est présélectionné en même temps que l’Algérien Riyad Mahrez, lauréat de la distinction en 2016, et l’Egyptien Mohamed Sall, double lauréat en 2017 et 2018. Le prix du Meilleur entraîneur sera décerné à Aliou Cissé ou à l’Algérien Djamel Belmadi, sélectionneur national d’Algé­rie, ou au Tunisien Moïne Chaâbani, entraîneur de l’Espérance de Tunis.
Aps

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here