PARTAGER

Abdourahmane Dialinké Dabo, tête de liste du Rassem­blement pour l’éthique et les valeurs émergentes (Reve), veut qu’il y ait un changement dans la gestion des affaires du pays. Pour lui, de l’indépendance à nos jours, tous ceux qui ont géré le pays sont issus soit du Ps ou du Pds. «Il est temps qu’il soit opéré la véritable rupture», assène-t-il. «De 1960 à nos jours, ils sont aux affaires et rien n’a changé, rien n’a avancé», fulmine M. Dabo ; d’où son appel à une prise de décision responsable pour bouter le régime actuel hors de l’Hémicycle. C’est pourquoi d’ailleurs appelle-t-il à voter sa formation, le Reve, pour que l’émergence voulue et souhaitée soit une réalité.
Aux nombreux militants devant sa demeure familiale au quartier Dépôt, il dit : «Si je me suis lancé dans la politique, ce n’est point pour chercher des sinécures ou des prébendes». «Avec le Reve, nous irons briguer le suffrage des Sénégalais pour pouvoir les représenter dignement à l’Assemblée nationale. Je conseille aux Sénégalais en général et surtout à mes parents de Tamba de ne plus accorder leur suffrage à Bby qui a montré ses limites et plongé le pays dans un gouffre. Les députés sortants doivent avoir honte de redemander le suffrage des Sénégalais, eux qui ont déçu tout le monde. Du bout des doigts, ils ne pourront pas citer des actes utiles qu’ils ont posés pour l’intérêt des populations», dit-il. «Le temps du député d’un régime ou d’un parti doit être dépassé», vocifère le patron du Reve.
afall@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here