PARTAGER

El Hadj Ndiambé Dansokho, le patron de l’agence immobilière Ati, a été déclaré coupable de faux dans un document administratif et abus de confiance. Condamné à 6 mois dont un ferme, il payera aux parties civiles la somme de 50 millions de francs.

Le patron de l’agence immobilière Ati a été pris dans une transaction foncière qui le liait à Cheikh Tidiane Ndiaye et Giselle Ndiaye. Après avoir vendu une parcelle aux parties civiles, ces dernières ont égaré les papiers. Et pour valoriser le terrain de 2 ha qu’ils ont acquis auprès du mis en cause à Niagues, ils sont revenus vers El Hadji Ndiambé Dansokho pour solliciter de nouveaux papiers. Occasion saisie par le prévenu pour leur réclamer la somme de 350 mille francs Cfa. Mais après avoir en­caissé ladite somme, il a demandé aux plaignants de vendre la parcelle. D’accord sur le principe, ils lui ont demandé de la vendre à 80 millions de francs. Au bout de quelque temps, il est revenu vers les parties civiles pour les informer qu’il a trouvé un acquéreur. Malheureu­se­ment, après la transaction estimée à 115 millions de francs, El Hadji Diambé Dansokho n’a versé que la somme de 25 millions à l’ingénieur Cheikh Ti­diane Ndiaye et son amie Giselle. Et malgré plusieurs mises en demeure, les plaignants n’ont pas récupéré leur reliquat. C’est ainsi que Cheikh Tidiane Ndiaye, en l’absence de Giselle Ndiaye, qui est allée se soigner en Europe, a porté plainte contre le patron de l’agence immobilière Ati pour faux en écriture privée et abus de confiance.
Répondant devant la barre du Tribunal des flagrants délits pour élucider cette affaire, M. Dansokho a été condamné à 6 mois dont 1 ferme. Il payera aux parties civiles la somme de 50 millions de francs en guise de dommages et intérêts. «J’ai appelé Dansokho pour lui dire de vendre le site. Je lui ai dit de se rendre chez un notaire afin que la vente soit notifiée à son nom», a expliqué Cheikh Tidiane Ndiaye. Mais grande a été sa surprise quand il s’est rendu un jour à Niagues. «J’ai trouvé un certain Diallo qui était en train de faire des travaux sur le terrain. Il m’a fait savoir qu’il a acheté la parcelle à 115 millions auprès de Dansokho qui ne m’a versé que la somme de 25 millions de francs en restant nous devoir la somme de 55 millions de francs», a-t-il raconté. Des accusations qu’il a niées avec véhémence devant la barre. «J’ai vendu le terrain à 115 millions et je lui ai fait une avance de 25 millions. J’ai remis à Giselle Ndiaye 30 millions par chèque lorsque je voulais sa signature pour vendre le terrain à l’acquéreur», s’est-il défendu sous prétexte que Cheikh Ndiaye lui a dit de prendre 20 millions pour la régularisation des pa­piers. Il s’est engagé à payer le reliquat de 55 millions de francs en remettant aux plaignants en guise d’acompte le montant de 5 millions de francs. En tout état de cause, les parties civiles ont réclamé 50 millions en guise de réparation du préjudice qui leur est causé par le prévenu qui a gagné dans cette vente la somme de 35 millions de francs.
Le Parquet, qui l’a dépeint comme un récidiviste nuisible à la société, a requis 2 ans ferme. La défense a sollicité la clémence du Tribunal en montrant que leur client est dans une logique de désintéresser les parties civiles. Il en veut pour preuve la somme de 5 millions F Cfa qu’il a versée. Mais cela n’a pas empêché au juge de le condamner à 6 mois dont un ferme. Il devra aussi payer en guise de dommages la somme de 50 millions aux plaignants.
justin@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here