PARTAGER

L’Académie Génération Foot a inauguré hier son lycée d’enseignement général et de formation professionnelle du nom du président du Fc Metz, Bernard Serin. Une cérémonie marquée par la présence du Premier ministre, Mahammad Boune Abdallah Dionne, du ministre des Sports, Matar Ba, du président de la Fédération sénégalaise de football, Me Augustin Senghor, et de personnalités de la localité de Déni Birame Ndao.
Dans son discours, le Premier ministre s’est félicité des réalisations accomplies par l’Académie en si peu de temps. «Vous êtes en avance sur le programme de la phase II du Pse du Président Macky Sall», dira-t-il, avant de rappeler le partenariat gagnant-gagnant qui a toujours existé entre le Sénégal et la France. En guise d’exemple de réussite de cette collaboration entre les deux pays, M. Dionne citera d’anciens «ambassadeurs» tels que feu Jules Français Bocandé, El Hadji Diouf ou actuellement Sadio Mané, Ismaïla Sarr.
Honoré d’être l’hôte du village de Déni Birame Ndao, le Premier ministre espère que le lycée Bernard Serin sera «le réservoir d’intellectuels et de talents, un modèle d’intégration réussie».
Centre de formation de footballeurs de haut niveau qui allie sport et études, ce nouveau défi du président Fondateur, Mady Touré, avec un bâtiment flambant neuf, devrait relever encore plus le niveau intellectuel et sportif des pensionnaires.
L’établissement compte, en plus des salles de cours, des bureaux, une salle informatique, une salle des professeurs, un centre de documentation et d’information, une bibliothèque, des salles pour la formation professionnelle aux métiers et un amphithéâtre.
Très heureux de voir son «bébé» grandir avec un lycée construit sur 4 000 mètres carrés, un investissement global du centre de près de 3 milliards Cfa, Mady Touré se réjouit des grandes réalisations accomplies avec l’aide des partenaires, mais également de toute la famille de Génération Foot. «C’est un bilan positif. Il fallait se focaliser sur l’établissement parce qu’on a constaté que certains joueurs ne parlaient pas bien français. Dans la vie, il faut avoir les pieds sur terre avec beaucoup d’humilité. On sait que c’est un travail de longue haleine. On doit continuer à travailler et ne pas dormir sur nos lauriers. On est à la moitié du projet», dira-t-il.
Parmi les chantiers à venir, «un stade de 15 000 places, deux terrains synthétiques. Il y a également l’autonomie en énergie solaire pour une réduction de la facture d’électricité».
Dans la même foulée, le ministre des Sports et le président de la Fédé ont magnifié le travail accompli par l’Académie, suggérant aux autres de s’en inspirer afin de contribuer à l’épanouissement et au développement du sport sénégalais.
wdiallo@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here