PARTAGER

Contribuer à la lutte contre l’immigration irrégulière dans le département de Vélingara en donnant aux jeunes l’opportunité d’investir dans les secteurs porteurs comme l’agriculture et l’élevage, faciliter l’accès des jeunes et des femmes aux intrants agricoles, tels sont entre autres, les objectifs que s’est fixés Agrisen international Sarl. Mais cette société, qui a été lancée par un ancien émigré, Amadou Diaby, en partenariat avec le réseau des producteurs Wakilaré de Vélingara, bute sur quelques contraintes. Entre autres difficultés le Directeur général, Amadou Diaby, souligne l’accès à la terre, le manque de matériel agricole. Ainsi souhaite-il que l’Etat leur facilite l’accès au foncier et mette à leur disposition du matériel agricole. Car assure le promoteur agricole, leur ambition, c’est de faire de cette partie sud-est du Sénégal un hub rizicole.
Malgré ces quelques obstacles, Agrisen international a eu à engranger au cours de ces dernières années des réalisations non négligeables.
Pour la campagne agricole 2017-2018 par exemple, M. Diaby indique que la société a investi un montant de 27 millions de francs Cfa. Ainsi, une superficie de 218 ha a été emblavée pour des cultures de maïs, d’arachide, de coton, de riz et de niébé. Dans le bassin de l’Anambé, une surface de 135 ha de riz y a été emblavée. Et au bout de l’exercice, compte tenu des charges liées surtout à la location de parcelles, de matériels agricoles, ils n’ont obtenu qu’un chiffre d’affaires de 28 millions de francs Cfa.
A en croire le Directeur général, Agrisen intervient également dans la sensibilisation des producteurs et le renforcement de capacités. En ce sens, dit-il, deux rencontres ont été organisées. La première avait pour thème «Sécurité alimentaire et lutte contre l’immigration clandestine quelle alternative pour les jeunes ?» ; quant à la deuxième, elle a été axée sur «Les innovations et nouvelles technologies de production agricole…».
Dans le cadre de la promotion de l’agriculture, en mettant l’accent sur les jeunes, «la société en collaboration avec la société de développement agricole et industriel du Sénégal (Sodagri), a encadré 2227 producteurs» entre 2014 et 2018.
S’agissant de la campagne 2018-2019 qui bat son plein, Amadou Diaby et ses collaborateurs veulent faire mieux. A preuve, ils ont investi un montant de 32,700 millions de francs Cfa dans cette présente campagne. Ainsi, par rapport à la campagne 2017-2018, les superficies emblavées vont passer du simple au double. De 218 ha, les emblavures ont été portées à près de 500 ha.
En termes de résultats, Agrisen international s’attend à un chiffre d’affaires de 67, 500 millions de francs Cfa dont les 5% seront alloués à la collectivité locale concernée (en achetant des fournitures scolaires, des médicaments pour les postes de santé et des jeux de maillot pour les Associations sportives et culturelles).
La société comptabilise aujourd’hui, 35 emplois permanents et 50 emplois temporaires.
En perspective, Diaby et Cie entendent «développer un vaste programme de reboisement au niveau des écoles en partenariat avec l’Iden et le service des Eaux et forêts ; mettre en place une unité de transformation du riz made in Anambé (mini rizerie) ; mais également ouvrir un magasin à Dakar pour la vente du riz du bassin de l’Anambé».
dialigue@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here