PARTAGER

C’est parti pour un voyage d’études de 10 jours sur la Route de d’apprentissage. Des experts venus de divers pays d’Afrique et d’Italie entament aujourd’hui, et ce jusqu’au 16 mars, une visite de trois projets du Sénégal et de la Mauritanie appuyés par le Fonds international de développement agricole (Fida) en matière foncière et hydraulique dans la lutte contre la pauvreté. Il s’agit notamment pour le Sénégal du Programme d’appui aux communautés rurales de la vallée du fleuve Sénégal (Pacr) à Diama, du Projet de développement agricole de Matam-Conso­lida­tion de la sécurité alimentaire (Prodam-Csa) à Matam et enfin du Projet d’amélioration des cultures de décru à Maghama (Pacdm) en Mauritanie. Cela, pour capitaliser les expériences «très intéressantes» de ces trois projets de lutte contre la pauvreté. «Ces trois expériences constituent des modèles pertinents à reproduire», a dit Ibrahima Diallo, expert foncier et directeur technique de la Route d’apprentissage à l’Initiative prospective agricole et rural (Ipar).
En prélude à ce voyage d’études porté par la coopération Procasur sur financement du Fida, en collaboration avec Ipar, des experts ont ténu hier un panel sous le thème «Garantir les droits à la terre et à l’eau dans des systèmes d’irrigation à travers des outils innovants et des solutions pratiques : les cas du Sénégal et de la Mauritanie».
La Route d’apprentissage fait partie d’une collaboration inter-régionale avec Procasur pour un montant de 3 millions 500 mille dollars pour une durée de trois ans.
ksonko@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here