PARTAGER

Offrir à 150 mille personnes un accès à l’eau potable et à 15 mille autres des ouvrages d’assainissement à l’horizon 2023. C’est l’ambition du  Projet accès durable à l’eau potable et à l’assainissement (Padepa) dont la convention a été signée hier entre le ministre de l’Eau et de l’assainissement, Serigne Mbaye Thiam, et la Directrice générale par intérim de l’Usaid, Alicia Cameron. Quelque 7 milliards francs ont été mobilisés par les deux parties pour la réalisation du projet.
«Le projet Senwash dont le financement est de 22 milliards de francs environ sur la période  2016-2021 a été lancé le 25 mars 2016 (…) C’est dans ce cadre que s’inscrit le Padepa sous la forme d’un prêt non remboursable de 9.9 millions dollars (5 milliards 800 millions francs environ)   de l’Usaid en mode financement direct au gouvernement du Sénégal qui a aussi contribué à hauteur de 1 milliard 700 millions pour le projet», a expliqué Serigne Mbaye Thiam, suite à la signature de la convention à la sphère ministérielle de Diamniadio. Il est question, selon lui, de réaliser et de renforcer les infrastructures  pour atteindre «150 mille personnes supplémentaires en matière d’accès à l’eau potable et 15 personnes supplémentaires pour l’accès aux ouvrages d’assainissement durable». En plus de l’accès à l’eau et à l’assainissement, le Padepa vise une bonne gouvernance du secteur de l’eau et de l’assainissement ainsi qu’un accompagnement des services chargés de la mise en œuvre de la gestion intégrée des ressources en eau (Gire). Matam, Tambacounda, Kédougou, Ziguinchor, Kolda et Sédhiou sont les six régions ciblées par le Padepa.
«C’est une contribution du Peuple américain pour le gouvernement du Sénégal. Cette activité va améliorer la vie de plusieurs Sénégalais en leur offrant un accès à l’eau et à l’assainissement», a estimé Alicia Cameron, faisant savoir que le projet a pu voir le jour après 18 mois de travaux.  Revenant sur la forme de l’accord, le ministre de l’Eau a salué le procédé qui témoigne de la bonne tenue des finances dans notre pays. «C’est un accord government to government ; ce qui est une preuve de l’intégrité de notre gouvernance en matière de dépense», a-t-il émis en ce sens.
Toujours sur la forme de l’accord, l’ambassadeur des Usa, qui a supervisé la signature de la convention, a parlé d’une «idée innovatrice dans le partenariat entre les deux pays». «Il y a un adage qui dit que donner de l’eau c’est donner la vie. Ça c’est notre partition à cet adage. L’accès à l’eau et à l’assainissement est un objectif qui semble éloigné mais si nous continuons à travailler ensemble c’est un objectif que l’on pourra atteindre», a clamé Tulinabo Mushingi qui espère «des résultats concrets d’ici peu». Les travaux pour la réalisation du Padepa vont démarrer en août 2019 pour prendre fin en 2023.
abndiaye@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here