PARTAGER

Le problème d’accès à l’eau potable sera désormais conjugué au passé par les populations de Ndiayène Keur Moussa Ndiaye. En effet, les habitants de ce village de la commune de Nioro Alassane Tall, dans la région de Fatick, à la lisière de la frontière avec la Gambie, viennent d’étrenner un tout nouveau forage d’un coût de 100 millions de francs. Inaugurée jeudi dernier par le ministre du Dévelop­pement communautaire, de l’équité sociale et territoriale, cette infrastructure, réalisée par le Programme d’urgence de modernisation des axes et territoires frontaliers (Puma), est constituée d’un château d’eau de 200m3 /20m, d’un abreuvoir en T de 24m de long, d’un réseau à plus d’un km et de quatre bornes-fontaines. Ce forage, selon Mansour Faye, permet de régler définitivement les problèmes d’accès à l’eau potable de cette importante localité ainsi que des villages environnants qui éprouvaient d’énormes difficultés et contribue également à l’amélioration de la santé des populations bénéficiaires.
Par ailleurs, le ministre s’est plu à rappeler que dans le cadre de la mise en œuvre de son premier plan d’investissement frontalier, le Puma a consenti une enveloppe de 561 millions de francs à la région de Fatick. Ce qui, à l’en croire, a permis la réalisation en cours de trois postes de santé à Baria, Keur Saloum Diané et Baout, la dotation de quatre ambulances médicalisées, l’électrification de l’axe principal de Karang, la réalisation de cases flottantes piscicoles ainsi que la dotation en équipements pour l’allègement des travaux domestiques des femmes ainsi qu’un accompagnement des services déconcentrés. «A cette enveloppe viendra s’ajouter incessamment la dotation de nouvelles ambulances ainsi que la réalisation d’autres infrastructures à savoir le poste frontalier de Keur Alassane Diène prévu en 2021», a encore fait savoir Mansour Faye. Qui par la même occasion, a remis aux femmes de la localité une décortiqueuse.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here