PARTAGER

Le Premier ministre, Mahammad Boun Ab­dallah Dionne, encourage les jeunes ayant reçu une formation de généraliste à se spécialiser davantage pour trouver de l’emploi.

Le Premier ministre exhorte les jeunes qui ont reçu une formation de généraliste à se spécialiser davantage. Mahammad Boun Abdallah Dionne, qui présidait hier la cérémonie d’ouverture officielle du Forum du premier emploie organisé par le Mouvement des entreprises du Sénégal (Meds), leur conseille de suivre une «formation qualifiante de courte durée assortie d’un certificat de spécialité». Aussi encourage-t-il aux promoteurs du secteur de la formation privée à développer ces types de formation pour accompagner les sortants des filières générales. «Ces formations sont financées par le Fonds de financement de la formation professionnelle et technique et c’est 20 milliards de francs Cfa que l’Etat du Sénégal y met», indique le chef du gouvernement. Il s’agit là, souligne-t-il, d’une contribution forfaitaire à la charge de l’employeur (Cfce). «L’année dernière, c’était 25% des 20 milliards de francs qu’on a donnés. Cette année, c’est 50%, soit 10 milliards de francs Cfa pour que vous jeunes ayez ce type de formation courte, orientée vers un métier en plus de vos connaissances générales», renseigne le Premier ministre. Il informe que le président de la République, Macky Sall, a demandé au gouvernement d’allouer 100% de la Cfce au secteur de la formation professionnelle à partir de 2018, soit 20 milliards de francs Cfa qui vont être annuellement donnés à ce secteur. Mahammad Boun Abdallah Dionne a également insisté sur le déploiement de l’apprentissage traditionnel rénové, en lien avec les Cham­bres de métier, l’artisanat et les maîtres artisans pour renforcer l’employabilité des ap­prentis par la maîtrise des processus de formation dans les ateliers. Dans un contexte économique caractérisé par un environnement hyper concurrentiel, M. Dionne invite toutes les entreprises à accompagner l’Etat de manière plus ac­crue dans le relèvement du défi de l’emploi que le Meds a bien compris. Pour lui, l’enjeu du rapprochement de l’offre à la demande de formation passe par l’engagement du secteur privé dans le développement d’actions de formation en cohérence avec les projets nationaux visant, entre autres, l’implémentation de l’approche duale.
Pour l’édition de cette année, le Forum du premier emploi porte sur les «Nouvelles opportunités économiques, le tout numérique, les nouveaux mé­tiers». Justifiant le choix de ce thème, le président du Meds, Mbagnick Diop, dira que le monde bouge et l’on va vers de nouvelles opportunités économiques. D’après le patron du Meds, «aujourd’hui tout est nu­mé­rique, il y a tellement de nouveaux métiers que certains jeunes ignorent. Aussi des dizaines de milliers de jeunes sont diplômés dans des secteurs saturés alors qu’il y a de nouveaux métiers dans le numérique, le développement durable,  l’économie verte… ; d’où cette thématique pour inviter les jeunes à se recycler avec des formations courtes».

ksonko@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here