PARTAGER

Le Sénégal sera doté d’un fonds de garantie pour faciliter l’accès au crédit des Petites et moyennes entreprises (Pme) évoluant dans le domaine des Technologies de l’information et de la communication (Tic). L’annonce a été faite par le Conseiller spécial de l’administrateur général du Fonds de garantie des investissements prioritaires (Fongip). D’un montant compris entre 100 et 200 millions de francs Cfa, ce fonds de garantie devrait voir le jour au premier semestre de 2017, à la condition que des partenaires acceptent de se partager le risque avec le Fongip. Mais avant d’en arriver là, «il faut qu’on puisse designer un fonds qui soit très pragmatique. Le jambar tech festival nous permet de nous rapprocher des acteurs pour modéliser ce fonds», a dit Idrissa Diabira, en charge aussi du système d’information au Fongip, pour expliquer sa présence à la conférence de presse organisée hier, en prélude au jambar tech festival. Qui va se dérouler du 14 au 16 décembre à Dakar. L’objectif étant, d’une part, de promouvoir le secteur des Tic et mettre en avant ses acteurs et, d’autre part, de donner de la visibilité à des solutions innovantes qui ne sont pas encore connues du grand public, le jambar tech festival réunira plus de 60 panélistes et 1 000 visiteurs pendant 3 jours. Il se veut une date marquante de l’agenda numérique du Sénégal en «participant à l’écosystème dans ce secteur pour créer des champions sénégalais qui vont conquérir le monde».
Pour cette année, le festival se fera en deux parties avec pas moins de 8 meet-up, 5 activités phare, un espace B2b et des stands d’exposition. D’une part, les journées de l’entreprenariat (Jetic) auront lieu les 14 et 15 décembre à l’hôtel de ville de Dakar. La cible est assez large. «On cherche à impacter les chefs d’entreprise des Tic, mais aussi d’autres décideurs sont ciblés, car le secteur des Tic est transversal», a dit Carine Vavasseur, responsable de la communication du Ctic. Il s’agit de vulgariser les e-solutions. Des directeurs des agences d’Etat ainsi que du privé sont attendus. Des bailleurs et les étudiants seront par ailleurs, attendus.
L’objectif est de dénicher de nouveaux porteurs de projets. La soirée de gala sera le point d’orgue du festival. Elle recomposera 12 «jambars» qui se sont fait remarquer dans leur domaine d’activités au King Fahd Palace le 16 décembre.
Ce festival est organisé par Ctic Dakar,  «l’incubateur de Pme en Tic, leader en Afrique de l’Ou­est». Il a été créé en 2011 sur le mode de partenariat public-privé. Ctic Dakar a accompagné «80 Pme et startups» avec un taux  de survie de 85%. Il a coa­ché plus de «2 000»  porteurs de projets depuis sa création. Il entend contribuer à faire de Dakar un hub de technologie et d’en­trepreneuriat en Afrique de l’Ouest. A ce titre, la Sonatel va participer à la rénovation de leurs locaux au mois de janvier prochain.
mgaye@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here