PARTAGER

A la gare des Beaux maraîchers, Omar Youm est revenu sur les séries d’accidents de la circulation qui émeuvent les Sénégalais dont les derniers ont provoqué une douzaine de morts entre Poste Thiaroye, la route Nioro et Kaolack. Il dit : «D’après les rapports des accidents, les véhicules incriminés n’étaient pas en règle. Face à cette situation, le ministère a décidé de relancer les contrôles mixtes de sécurité routière et engager le désengorgement des grandes artères pour faciliter la fluidité de la circulation et améliorer la sécurité routière. Et si on fait le décompte depuis le mois de janvier, c’est 120 décès, 260 blessés et sur l’année nous perdons en moyenne 565 vies.» Hallucinant !
Le ministère des Infra­struc­tures, des transports terrestres et du désenclavement annonce la numérisation des plaques, des cartes grises et permis de conduire. «Pour qu’on ait plus de sécurité sur les types de transports, nous allons renforcer le dispositif pour l’examen d’obtention de permis de conduire. J’estime que les permis de conduire ne doivent pas être donnés à n’importe qui. Ça ne doit pas être un permis de mort et des dispositions seront prises», précise Me Youm. Il annonce un audit des auto-écoles «pour voir comment les détenteurs de permis sont formés».
Par ailleurs, il a insisté sur les efforts consentis par l’Etat pour améliorer les infrastructures routières. «Plus de 189 km d’autoroutes de dernière régénération ont été réalisés en 7 ans, 1 762 km de routes bitumées dans la même période et 80% du réseau routier sont en bon et moyen état», évalue-t-il.
latifmansaray@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here