PARTAGER

Le Programme d’urgence de la modernisation des axes et territoires frontaliers (Puma) vient de signer un accord de partenariat avec l’Office national de formation professionnelle (Onfp). Ce partenariat, qui a été signé vendredi dernier, est axé sur l’accompagnement d’une formation qualifiante adaptée et le renforcement de capacités des populations frontalières.

Deux mille bénéficiaires, c’est le nombre de personnes que l’Office national de formation professionnelle (Onfp) compte enrôler cette année, dans le cadre de son partenariat avec le Programme d’urgence de la modernisation des axes et territoires frontaliers (Puma). Ce vaste programme d’accompagnement et de formation qualifiante, adapté pour atteindre les objectifs escomptés du Puma, va profiter aux populations de dix régions frontalières et à 220 communes. Pour donner corps à la vision du chef de l’Etat dans le cadre de la mise en œuvre de sa stratégie nationale de lutte contre les inégalités sociales, de démocratisation des infrastructures sociales de base, déclinée à travers le Plan Sénégal émergent (Pse), l’Onfp et le Puma ont décidé de conjuguer leurs efforts à travers cet accord de partenariat. Il va permettre aux populations des zones frontalières de bénéficier d’une formation dans différents domaines, notamment les Bâtiments et travaux publics (Btp), l’aviculture, la pisciculture, l’agroalimentaire, entre autres. Ce, pour permettre à ces dernières de participer activement au développement de leurs localités et d’accompagner les ac­tions du gouvernement.
Revenant sur l’importance de la collaboration entre les deux institutions, le Directeur général de l’Onfp, Sanoussi Diakité, a indiqué que l’Office national de formation professionnelle est un «organe de formation qui entend accompagner» tous les programmes de l’Etat dans le cadre du renfoncement des capacités. Ce, pour permettre une concrétisation de la volonté du chef de l’Etat. M. Diakité ajoute : «Nous créons l’emploi par la qualification profession. Ce partenariat que nous venons de signer avec le Puma va permettre d’outiller les populations transfrontalières pour les permettre de s’insérer  dans le monde de l’emploi. Les populations bénéficiaires de la formation seront aptes à servir au terme de leur apprentissage. Les compagnies et autres entreprises qui, souvent, font face à l’obtention d’une main d’œuvre qualifiée, pourront en trouver au niveau local.» Pour sa part, le coordonnateur national du Programme d’urgence de modernisation des axes et territoires frontaliers, Moussa Sow, s’est félicité de l’ouverture d’esprit du Directeur général de l’Office national de formation professionnelle (Onfp). A l’en croire, «cette formation permettra aux populations frontalières de participer activement à la réalisation des programmes de développement du chef de l’Etat et à contribuer à leur employabilité».
msdiallo@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here