PARTAGER

«L’accord sur le gaz signé entre la Mauritanie et le Sénégal est un arrangement technique plutôt que politique.» C’est l’avis du parlementaire mauritanien Marrakchy Abdourahmane. Le 2e vice-président du Réseau des parlementaires pour la bonne gouvernance des ressources minérales de l’Afrique de l’Ouest (Rgm Ao) explique que «ce n’est un secret pour personne que ces accords sont une exigence des opérateurs. Parce que, contrairement à ce que l’on pense, la Mauritanie à son gisement et le Sénégal aussi. Mais ils sont tellement proches l’un de l’autre qu’il est beaucoup plus économique de faire une plateforme d’exploitation de gaz naturel». «Imaginez qu’on fasse une plateforme pour le Sénégal et une autre pour la Mauritanie, ce sera doubler les coûts et les bailleurs de fonds ne sont pas très chauds et ça va tarder l’exploitation de nos gisements», a analysé hier le 2e vice-président du Rgm-Ao, lors d’un atelier sous régional. Ainsi, recommande-t-il, «ne nous précipitons pas, ces accords vont parvenir à nos différents parlementaires et certainement on va les promulguer».
Le député Mamadou Lamine Diallo, de son côté, informe que le Rgm Sénégal va se réunir dans les prochains jours et examinera la question relative à cet accord intergouvernemental sénégalo-mauritanien sur l’exploitation du champ gazier Grand Tortue Ahmeyim (Gta) qui se trouve à la frontière entre les deux pays et verra quelle position adopter de manière publique.
Le Rgm Ao, à travers cette rencontre, souhaite contribuer à asseoir une politique transparente du gaz et du pétrole. Cela, en suscitant une réflexion stratégique sur les problématiques qui concernent le secteur du pétrole et du gaz autour d’une table ronde.
mfkebe@lequotidien.sn

2 Commentaires

  1. Bjr.Je profite du sujet Sénégalomauritanien pour poser une question pertinente au président de la Mauritanie. Désolé que je ne parle pas de gaz mais plutôt une interrogation quant au mauvais traitement que les voyageurs sénégalais traversant la Mauritanie subissent de la part des forces dites de sécurité de la RIM (police, gendarmerie, douanes..)Payer les taxes officielles établies par la loi personne n’en disconvient mais après cela à chaque passage devant un agent quiconque soit policier, gendarme,douanier il vous oblige 1000ouguyas en confiscant votre passeport. Les douaniers de Rosso quant à eux te fouillent de fond en comble et vont jusqu’à enfoncer leur main dans tes poches pour te soutirer ne serait ce qu’un petit billet de 500fcfa.Bref vous circulez en Mauritanie plus ou moins librement mais hélas ne vous aventurez pas à rendre visite à un proche ou un ami qui vit à Nouhadibou car là c’est un autre pays avec ses propres Lois.Une Police à l’entrée, armée jusqu’aux dents veille au grain;ils arrêtent les véhicules identifient les sénégalais, leurs retirent leurs documents de voyage,les font descendre du véhicule et les envoient au poste de police là ou se trouve un gros matou qui t’exige 1000ouguyas ou ton voyage se termine ici.Attention si tu ne sais pas calculer ou tu ne connais pas la nouvelle monnaie établie il te roule bien dans la farine. Par exemple à moi il a voulu me voler de surcroît : 5000-1000=4000 et pour lui=3000 ensuite 3500etc..Le pire en est que à chaque fois que tu rentres ou sors à Nouhadibou tu paie 1000ouguya si tu es sénégalais et même ne serait ce que dans un intervalle de 10minutes.Cela ne se passe qu’à Nouhadibou cette chasse au voyageur Sénégalais et pour cela je demande à son excellence monsieur le président de la RIM depuis quand Nouhadibou est devenu un pays autonome ? En tout cas qu’elle que soit l’orientation politique de nos dirigeants anciens,anciens, futurs les deux peuples resteront toujours unis parce que condamnés à vivre ensemble. Je vous remercie

  2. Etant novice en matière de pétrole ou de gaz, je voudrais mettre en garde les deux chefs d’Etat(Sénégal, Mauritanie) contre la malédiction de l’or noir et leur dire qu’ils ont sur leurs épaules la destinée de deux pays frères par conséquent cet accord conclu doit avoir comme socle l’éthique, la transparence et non le cynisme politique. Qu’à cela ne tienne, nous saluons ce geste de la part des deux Chefs d’Etat qui témoigne des bonnes relations existant entre les deux pays frères et renouvelons notre soutien au Président de la République du Sénégal

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here