PARTAGER

Après plusieurs mois de congés forcés, les étudiants orientés dans le privé entrevoient le bout du tunnel. Le Cupodes a décidé de lever la sanction après avoir trouvé un accord avec le gouvernement.

C’est la fin du calvaire des étudiants orientés dans le privé. Ces derniers vont reprendre les cours à partir du 21 janvier prochain. Le Cadre unitaire des organisations des établissements privés d’enseignement supérieur du Sénégal (Cupodes) informe dans une déclaration que les structures réunies dans cette organisation ont apprécié «positivement les engagements tenus depuis le démarrage des concertations sur la dette globale». Dans le document, le Cupodes renseigne que le gouvernement a déjà payé 6 milliards de F Cfa. Le cadre souligne en outre que «les différentes discussions par rapport à la dette globale ont abouti aux accords suivants : la mise en place proposée par le gouvernement du plan de décaissement des huit (8) milliards inscrits dans la Loi des finances initiale 2019 selon le calendrier suivant : janvier 1 milliard, février 2 milliards, mars 1 milliard, avril 2 milliards, mai 1 milliard, juin 1 milliard». Partant de cet accord, les Epes soutiennent qu’il «en résulte que les engagements pour le futur sont de nature à aller vers la réunion des conditions optimales d’une reprise effective et ferme». D’après les membres de ces organisations, ces engagements pris par le gouvernement ont rendu «le Cupodes sensible pour aller vers une reprise de cours avec suffisamment de garanties pour rassurer étudiants et parents». Dans le document, il est précisé «que les enseignements seront repris et poursuivis tant que le calendrier de décaissement sera respecté par le gouvernement, donnant ainsi aux Epes les moyens de leur fonctionnement effectif».
A cause de la dette due aux Epes, les étudiants orientés dans le privé ont été renvoyés. Ces derniers ne sachant plus à quel saint se vouer ont organisé des marches pour amener le gouvernement à régler cette question. Il a fallu donc attendre plusieurs mois pour qu’une solution soit trouvée à ce problème.
dkane@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here