PARTAGER

Après la plainte du candidat, le Parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire, notamment pour divulgation de fausses nouvelles et faux.

La candidate frontiste a reconnu elle-même jeudi ne pas «avoir de preuves». Emmanuel Macron a déposé une plainte contre X pour «faux, usage de faux et propagation de fausse nouvelle destinée à influencer le scrutin» présidentiel, après que Marine Le Pen a insinué qu’il possédait «un compte offshore aux Bahamas». «Nous n’hésiterons pas à poursuivre en diffamation quiconque reprendra cette fausse information», a également précisé l’entourage de Macron. Le Parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire, notamment pour divulgation de fausses nouvelles et faux.
Mercredi soir, lors du débat télévisé, la candidate Fn avait glissé : «J’espère que l’on n’apprendra pas que vous avez un compte offshore aux Ba­ha­mas…» Le candidat d’En marche ! avait dénoncé dans la foulée à l’antenne «de la diffamation». Marine Le Pen a expliqué après coup qu’elle avait jugé nécessaire de l’interroger. «Je lui ai posé la question : est-ce qu’on va découvrir des choses, peut-être trop tard le concernant ?», a-t-elle justifié sur Bfm Tv/Rmc.
Interrogé sur Europe 1 jeudi matin, le vice-président du Fn, Louis Aliot, a affirmé que «deux sites américains» évoquent également un compte basé aux Bahamas, «sûrement que cela sortira dans la journée». Après avoir une nouvelle fois démenti ces accusations jeudi matin sur France Inter, Macron a dénoncé les «fausses annonces et mensonges» émanant de «sites pour certains liés à des intérêts russes». Accusant Le Pen d’avoir fomenté cette «manœuvre» grâce à ses «troupes sur Inter­net», le candidat d’En marche ! et ancien ministre de l’Economie l’a accusée de propager des «fake news» et a regretté que le débat soit allé «vers ces bas-fonds».

lepoint.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here