PARTAGER

Barthélémy Dias risque encore gros à Tambacounda où il a été convoqué hier par le commissariat de police. En effet, des jeunes de l’Apr l’accusent d’avoir brandi une arme et menacé de les «tuer comme des mouches» lors des affrontements entre la caravane de Khalifa Sall et des proches de Sidiki Kaba. Mais le maire de Mermoz-Sacré Cœur a refusé de déférer à cette convocation. «La police est faite pour arrêter les bandits et les tueurs. Je ne suis ni l’un ni l’autre. C’est pourquoi, j’ai signifié au commissaire que je ne déférerai pas à la convocation. Il faut demander au pouvoir de quoi ou de qui ont-ils peur qui puisse justifier ces acharnements. Les gens étaient présents au lieu où se sont produits les affrontements. Je n’avais même pas d’arme pour en dégainer. Si j’ai refusé de répondre à la convocation de la police c’est parce que ce n’est pas une convocation, mais plutôt une provocation. Je n’ai pas le temps d’être diverti. Ce sont des militants de l’Apr qui nous ont attaqués et on les a corrigés. Si demain, d’autres militants  de l’Apr, à travers le pays, s’aventuraient à nous attaquer, ils recevront la même raclée», a-t-il averti.
Dias-fils est revenu sur le film de cette matinée de violences qui a causé deux blessés. «Nous étions en train de dérouler tranquillement notre programme. Des partisans du ministre Sidiki Kaba nous ont attaqués. Nous avons juste réagi à la hauteur de l’attaque. Maintenant, quand le pouvoir n’a plus d’arguments ou d’alternatives, il verse dans la violence et, c’est déplorable. Il ne nous traverse pas, nous de Khalifa Sall, d’attaquer une caravane de l’Apr ou de Macky Sall parce que cela n’honore pas la démocratie sénégalaise», souligne-t-il. Barthélémy Dias appelle, par conséquent, le procureur de la République à s’autosaisir pour voir le pourquoi de ces attaques contre leur caravane.
afall@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here