PARTAGER

Sonko «est venu solliciter une audience au beau frère. Il voulait que je fasse une intervention auprès du président de la République pour son propre compte. Il m’a demandé une audience. Je l’ai reçu dans mon bureau pour une médiation auprès du chef de l’État devant témoin. Je ne vais pas entrer dans les détails. Demandez-le lui ». Cette révélation du ministre Mansour Faye est un « mensonge » selon le leader de Pastef. Dans un post sur sa page Facebook, Ousmane Sonko n’a pas raté Mansour Faye. Qui a « menti, froidement. Cet homme, en plus d’être l’un des principaux acteurs de la gestion sombre et vicieuse de son beau-frère, est le plus grand menteur que le Sénégal ait jamais vu naître. Face à lui, Pinocchio serait un nain, sauf qu’à la place du nez de ce dernier, nous avons les fleuves de sueur de Mansour ». Pour Sonko, Mansour Faye cherche à fuir le débat sur sa gestion du fonds force-covid19. « Tout le monde sait que cet homme carrant et incompétent, cherche à se tirer de la posture inconfortable dans laquelle sa cupidité l’a plongé en allumant un contre feu. Je ne vais pas l’y aider » a-t-il publié sur Facebook. « le seul débat dont les Sénégalais ne doivent pas être détournés est celui de la reddition des comptes par tous les prédateurs de la République qui se croient immunisés du fait de leur proximité avec le Président de la République ».

Revenant sur les accusations de Mansour Faye, Sonko de rappeler que « la preuve incombe à l’accusation ». « Mansour Faye ne peut se contenter d’une simple insinuation pour tenter vainement de jeter le doute dans l’esprit des Sénégalais. Notre Pinocchio national, par respect minimum se doit de dire aux Sénégalais : En quels année, mois et lieu s’est tenue sa prétendue audience de demande de rencontre ou d’intervention auprès de son beau-frère de Président ; Quel est le nom du ou des témoins d’une telle audience ? Et quel en était l’objet ? », a-t-il avancé.

Sonko a aussi appelé les journalistes à lui soutirer des réponses aux questions dont il cherche à se tirer :  « J’en appelle à la sagacité des journalistes, tenus d’informer juste, vrai et complet, pour impérativement lui soutirer des réponses précises à ces questions, sans passer sous silence les questions dont il cherche  à se tirer d’affaire.  Il devra répondre aux questions des sénégalais à propos de la gestion des centaines de milliards engloutis dans l’assainissement pendant qu’il en était le ministre, et des 1000 milliards du plan de lutte contre le COVID », a-t-il conclu.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here