PARTAGER

Accusé d’avoir tenté de violer la fille NCD après l’avoir détournée, le prévenu Ousmane Samb alias Ousmane Thiaw risque 2 ans d’emprisonnement ferme. Le juge des flagrants délits a fixé hier le délibéré de l’affaire au 2 août.

Présumé auteur d’une tentative de viol et de détournement de mineure sur NCD, Ousmane Samb alias Ousmane Thiaw encourt 2 ans de prison ferme. D’après la mère de la «victime», Mintou Kane, les faits se sont produits dans la nuit du 22 au 23 juin dernier dans une ruelle non loin de chez elle à Rufisque. Alors que le mis en cause conteste les faits. Il parle de coup monté par le père de la fille avec qui il aurait des antécédents. Debout dans le public, Cheikh Diagne sort de ses gonds et oublie qu’il est dans une audience solennelle. «Je suis bandit, mais je n’ai jamais violé», répond-il au prévenu. Ne sachant plus contrôlé sa colère, il a quitté sa place pour aller vers Ousmane devant la barre. Il finira par être évacué de la salle des flagrants délits où la chaleur étouffait le public. Après un petit moment d’interruption, le procès s’est poursuivi avec le récit de la mineure. Elle raconte que Ousmane l’a demandé de venir récupérer une commission de son papa en tournée à Bayakh qu’elle doit remettre à sa maman. Et après avoir refusé, dit-elle, elle a finalement accepté sur insistance du prévenu. «Il m’a entraînée vers une ruelle aux alentours de 22 heures. Il m’a rouée de coups avant de m’intimer l’ordre d’enlever son pantalon, son slip. Il a par la suite frotté son sexe contre le mien», rappelle-t-elle. Ensuite, NCD confesse qu’après la séance, un liquide de couleur jaunâtre est sorti de ses parties intimes.
A la question de savoir pourquoi elle n’avait pas relaté les faits à ses parents, elle a répondu qu’elle a eu peur des intimidations de l’homme. Mais le certificat médical joint dans la plainte renseigne que son hymen est intact. Cependant pour le procureur, «l’acte d’introduction est bien caractérisé. C’est des éléments constitutifs de l’infraction. Il y a eu des frottements des deux sexes. Il a joui». Le représentant du ministère public a requis la requalification des faits de tentative de viol en viol, parce qu’il «y a eu pénétration». En revanche, pour le délit de détournement de mineure, il a estimé que le prévenu peut être relaxé de ce chef car, dit-il, les faits ne sont pas constitués. Malgré l’absence de l’acte de naissance de NCD, le procureur reste convaincu que la fille est mineure vu son état physique. Pour la peine, il a retenu 5 ans dont 2 ans ferme contre Ousmane Samb.
L’avocat de la défense a plaidé le renvoi de son client des fins de la poursuite sans peine, ni dépens. Pour Me Mbaye Sène, «il n’y a pas une once de preuve pour justifier la responsabilité de mon client. Où sont les éléments de preuve dont on parle ? On parle de slip souillé. Il n’existe pas. La minorité de la fille n’est pas établie. Il n’a jamais été démontré que mon client a déplacé la fille d’un point A à un point B. Dans ce dossier, autant la tentative de viol, autant le viol ne saurait prospérer. L’infraction en soit n’est pas articulée. Mon client est innocent». Auparavant, son confrère de la partie civile a défendu la fille en affirmant que «les faits sont constants. Elle ne peut pas raconter cette histoire d’elle-même. Elle n’a pas dit autre chose que ce qu’elle a dit à l’enquête préliminaire». La plaignante, Mintou Kane, réclame 2 millions de francs Cfa à titre de dommages et intérêts. L’affaire a été mise en délibéré à jeudi.
msakine@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here