PARTAGER

Reconnu coupable de trafic de chanvre indien, le nommé El Hadj Ndiaye, âgé de 38 ans, a été condamné hier par la Cour de la Chambre criminelle du Tribunal de grande instance de Fatick à une peine de 10 ans de réclusion criminelle et une amende 2 millions de francs. Ce pêcheur de profession a été arrêté dans la nuit du 16 janvier 2019 vers 3h 30mn du matin par des gendarmes au niveau du village de Némanding, commune de Toubacouta, à bord d’un autobus de transport en commun immatriculé DL-5356-D, à destination de Dakar. Il était en possession d’un sac rouge qui contenait neuf paquets de chanvre indien d’un poids total de 13,5 kg. Entendu dans le cadre de l’enquête, «El Hadj Ndiaye est passé aux aveux, soutenant avoir reçu à la gare routière de Karang la drogue saisie par les gendarmes des mains d’un Gambien nommé Fodé sans autres précisions. Et celle-ci était destinée à un certain Baye Fall demeurant à Diamniadio», renseigne l’ordonnance de mise en accusation. A la barre du Tribunal, le sieur Ndiaye a eu du mal à être cohérent dans ses dénégations. Tantôt il a martelé qu’il ignorait le contenu du sac qu’on lui avait remis tantôt il a déclaré que ledit sac contenait des habits. Mieux, il a affirmé ignorer la couleur et même l’odeur du chanvre indien dont il n’a entendu parler pour la première fois qu’à la télé, lors de sa mise sous mandat de dépôt. Il a ajouté n’avoir jamais fumé ni de la cigarette encore moins du chanvre indien et n’a pas d’ami fumeur. Mais cela était très loin de convaincre le maître des poursuites qui, dans son réquisitoire, a considéré que tous les arguments brandis par le prévenu n’étaient juste que des alibis pour se sortir d’affaire. Aussi a-t-il requis contre lui une peine de 10 ans de travaux forcés et 2 millions de francs d’amende.
L’acquittement au bénéfice du doute et la requalification des faits en simple offre et session de drogue sollicités par les avocats de la défense, en l’occurrence Mes Cheikh Bachir Lô et Adama Ndiaye, n’ont pas fait varier la Cour dans ses convictions.
dndong@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here