PARTAGER

Pour le soutien aux éleveurs face à la pandémie du Covid-19, l’Etat a dégagé une enveloppe de 2 milliards de francs Cfa pour l’achat d’aliment de bétail, a déclaré Samba Ndiobène Kâ, ministre de l’Elevage et des productions animales, qui visitait le weekend dernier les différentes industries attributaires de cette commande.

Deux milliards de francs Cfa, c’est le montant dégagé par l’Etat sénégalais pour venir en aide aux éleveurs dans ce contexte de Covid-19. Cette enveloppe est répartie comme suit : 1,8 milliard de francs Cfa dédié à l’aliment de bétail et qui sera mis à la disposition des différents départements du Sénégal. Et les 200 millions de francs Cfa vont être consacrés à l’acquisition d’aliment de volaille, car ce soussecteur est très touché, a renseigné le ministre de l’Elevage et des productions animales. Samba Ndiobène Kâ effectuait le week-end dernier une visite dans les différentes industries de fabrication d’aliment de bétail, notamment, Nma Sanders, Fks industries, Sedima ainsi que les Grands moulins, pour s’enquérir de la mise en place de ces produits alimentaires. En présence de tous les acteurs du secteur, le ministre a fait le point au sein de ces différentes entreprises. Selon lui, le gouvernement a jugé nécessaire d’impliquer l’ensemble des entreprises sénégalaises qui évoluent dans la production d’aliment de bétail.  Après avoir visité ces entreprises, le ministre s’est dit très rassuré de l’état d’avancement du processus. Il indique : «Le chef de l’Etat a jugé nécessaire d’accompagner les éleveurs sénégalais afin de sauver le bétail. Et en ce sens, il a mis à la disposition du ministère 2 milliards de francs Cfa dans le cadre du Force-Covid-19.» Subventionné à hauteur de 76%, le sac d’aliment de bétail de 40 kg sera cédé à 2 000 francs Cfa. Evoquant l’aviculture, M. Kâ renseigne que certains acteurs de ce sous-secteur connaissent des difficultés pour se déplacer : «Sur ce, il y a quelques semaines, nous avons introduit des demandes au profit de l’interprofession avicole du Sénégal pour leur permettre de faire convenablement leurs activités sans contrainte majeur. Et à ce niveau, on avait une réponse très favorable du ministre de l’Intérieur qui est jusqu’à présent très ouvert pour accompagner ces éleveurs», explique le ministre. Sur un autre registre, le ministre de l’Elevage et des productions animales renseigne que, pour ce qui concerne la fête de Tabaski, ils ont pris les devants. «A travers la direction de l’Elevage, nous avons transmis à nos différents services régionaux et départementaux des circulaires, afin qu’ils se préparent pour qu’ils puissent procéder au recensement de l’existant», rassure M. Kâ.  Ismaïla Sow, président du Conseil national des éleveurs, a de son côté magnifié le geste du chef de l’Etat consistant à accompagner le secteur de l’élevage dans ce contexte de crise

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here