PARTAGER

Le chef du Projet d’appui à la réduction de l’émigration rurale dans le Bassin arachidier (Parerba), Ronan Le Marec, a remis, la semaine dernière, au gouverneur de la région de Thiès, 150 tonnes d’oignon, d’une valeur de 40 millions de francs Cfa, pour appuyer les ménages vulnérables en renforçant la résilience des producteurs agricoles durement touchés par l’instauration de l’Etat d’urgence pour éradiquer le Covid-19.

150 tonnes d’oignon, d’une valeur de 40 millions de francs Cfa, ont été achetées par la Belgique à des producteurs sénégalais, dans les zones d’intervention du Projet d’appui à la réduction de l’émigration rurale dans le Bassin arachidier (Parerba) au Sénégal, à savoir les régions de Fatick, Kaolack, Kaffrine, Thiès et Diourbel. Ceci, pour accompagner l’Etat du Sénégal dans son Programme de résilience économique et sociale face à la pandémie à Coronavirus, indique Ronan Le Marec. En effet, explique le chef du Parerba, pour renforcer la résilience des producteurs agricoles dans 18 communes partenaires et renforcer la sécurité alimentaire, «le projet de réduction de l’émigration rurale, mis en œuvre par l’Agence belge de développement (Enabel), a racheté 620 tonnes d’oignon pour permettre aux producteurs, confrontés notamment aux restrictions de circulation, d’écouler leur récolte. Une production qui sera redistribuée aux ménages vulnérables avec le concours des autorités administratives des 5 régions bénéficiaires». M. Le Marec fera remarquer que «l’Enabel a adapté ses interventions au Sénégal par un programme multisectoriel d’appui à la lutte co-financé à hauteur 1,2 million euros par la Belgique et l’Union Européenne». Un programme qui, poursuit-il, intègre 3 axes principaux. Il s’agit de «l’appui à la riposte sanitaire et dotations de matériels médicaux, de l’appui à l’écosystème entrepreneurial et à l’innovation pour la gestion de la crise et de l’appui à la résilience des producteurs et sécurité alimentaire». Et selon lui, «c’est dans le cadre de ce troisième axe que le Parerba, financé par l’Ue, a adapté ses activités pour répondre au contexte immédiat et renforcer les capacités de reprise post-crise des ménages et des opérateurs de l’agro-alimentaire». Pour simplement dire, selon le Ronan Le Marec, «l’Enabel a permis à un millier de maraîchers d’écouler leur production qu’ils n’arrivaient pas à vendre à cause de la fermeture des marchés hebdomadaires».
Le gouverneur de la région, Mouhamadou Moustapha Ndao, qui a reçu symboliquement la dotation alimentaire qui va bénéficier à quelque 4 mille ménages vulnérables, de souligner «l’importance de l’acte de solidarité de la Belgique qui vient ainsi soulager les populations impactées économiquement et socialement par la pandémie de Covid-19». Ce d’autant, fera-t-il noter, «les maraîchers se plaignent souvent de ne pas pouvoir vendre leurs récoltes en raison de l’Etat d’urgence instauré pour éradiquer la pandémie du Covid-19».

1 COMMENTAIRE

  1. Je conseille aux élus locaux et bonnes volontés d’acheter de l’oignon et de la pomme de terre ainsi que des légumes pour les offrir aux personnes les plus démunies. Cette stratégie va lever deux contraintes : faciliter l’écoulement et améliorer l’alimention. Merci

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here