PARTAGER

Le 10 mai prochain à Djibouti, l’Acnoa (Association des comités nationaux olympiques d’Afri­que) procédera à l’élection d’un nouveau président. En lice le sortant, l’Ivoirien Lassana Pa­lenfo, et le Camerounais Hamad Kalkaba Malboun, actuel président de la Confédération africaine d’athlétisme. «Je suis candidat parce que le sport est le domaine où la jeunesse africaine s’exprime le mieux, sans complexe, face aux jeunes des autres continents. L’Afrique a un potentiel important. Si l’Acnoa est bien gérée, avec une stratégie visant à augmenter la performance de la jeunesse africaine, cela peut améliorer l’image et l’influence de notre continent sur la scène mondiale», a confié Malboun à Rfi. De son côté, Palenfo qui dirige l’institution depuis 2005 défend son bilan : «J’ai été sollicité par mes pairs pour faire un autre mandat. Ils estimaient que je ne pouvais pas les abandonner au milieu du gué. Dans un premier temps, j’ai dit que je ne pouvais pas. […] Mais en 2015, ils sont revenus en disant : ‘’Il faut que vous restiez parce qu’avec le niveau auquel vous avez mené l’Acnoa, vous ne pouvez pas partir sans avoir formé d’autres personnes.’’ J’ai fait faire les Jeux de la jeunesse en 2010 au Maroc, puis au Botswana. Je suis en train de faire les 3e en Algérie. Je vais faire les Jeux de plage en 2019. Si mes pairs m’ont demandé de revenir, c’est que le travail était concret et visible. Puisque ce sont les comités nationaux olympi­ques qui décident, nous verrons sur place ce qui va se passer.»
Africatopsports

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here