PARTAGER

Le Sénégal figure sur la liste de l’Agence internationale de l’énergie atomique (Aiea) des pays africains qui veulent disposer d’un réacteur de recherche nucléaire.  Le Directeur général de la Recherche et de l’innovation, Pr Amadou Thierno Gaye, l’a fait savoir lundi lors d’un atelier sur la question.  «L’Aiea a inscrit notre pays sur la liste des pays qui ont un projet de réacteur de recherche nucléaire», a affirmé Pr Gaye. La note de présentation relève que 8 pays africains disposent de l’installation et 3 parmi ces pays en ont même deux (Afrique du Sud, Algérie et Egypte).  «Nous sommes à la phase 1 qui est capitale car c’est la phase où on mobilise les différents acteurs : des concepteurs, des institutionnels, ceux qui sont dans le cadre juridique mais aussi dans le financement ainsi que les bénéficiaires. Donc l’objectif de cet atelier c’est de partager toutes ces informations et réaffirmer la volonté du gouvernement à s’engager dans ce projet  d’envergure», a-t-il poursuivi tout en annonçant le démarrage prochain de l’étude de faisabilité qui va se faire avec le soutien de l’Aeia et l’accompagnement de ses experts pour étudier tout l’environnement du projet. «Un plan stratégique est déjà envoyé à l’Aiea», a-t-il encore précisé. «Vu l’envergure du projet et les objectifs sur le long terme, ce projet doit engager le Sénégal parce que les ambitions ne sont pas simplement de régler un problème ponctuel mais de régler des problèmes de développement et en particulier de développement durable», a ainsi relevé Amadou Thierno Gaye. Il a fait cas de la mise en place d’un Comité de pilotage dirigé par le ministre de l’Enseignement supérieur et un comité technique «bras opérationnel» pour la coordination du projet assuré par le ministère de l’Energie et du pétrole. Le spécialiste en médecine nucléaire, Mamdou Mbodj, qui a assisté à la rencontre, se réjouit d’avance de la fonctionnalité d’une telle infrastructure dans notre pays.  «L’im­portance d’un réacteur de recherche en médecine nucléaire c’est la production de radio isotope dans l’organisme à des fins diagnostiques et aussi thérapeutiques. C’est une spécialité nouvelle incontournable dans la prise  en charge du cancer et aussi de certaines maladies cardiaques. La radiothérapie métabolique effectuée par la médecine nucléaire constitue un volet important dans la prise en charge des maladies cancéreuses», a-t-il dit, en faisant savoir que ces nouvelles pratiques ne peuvent se faire sans réacteur de recherche nucléaire.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here