PARTAGER
Anta Sarr Diako, Dgpsn.

La déléguée générale à la Protection sociale et à la solidarité nationale a procédé hier au lancement officiel d’un nouveau projet dénommé «Yokk kom-kom». Un projet d’une enveloppe financière de 395 millions de F Cfa qui va renforcer, selon Dr Anta Sarr Diacko, 2 638 ménages thiessois bénéficiaires de Bourses de sécurité familiale et encadrés par la Fédération «Kajoor jankeen».

Renforcer 2 638 ménages thiessois bénéficiaires de Bourses de sécurité familiale et encadrés par la Fédération «Kajoor jankeen» afin qu’ils puissent contribuer efficacement au développement socio-économique de la région : Telle est l’ambition de la délégation générale à la Protection sociale et à la solidarité nationale, en remettant auxdits ménages une enveloppe de 395 millions de F Cfa qui va leur permettre de développer des activités génératrices de revenus et de tendre vers l’autonomie. Selon Mme Anta Sarr Diacko, sa délégation, rattachée au cabinet du président de la République, a initié ce Projet dénommé «Yokk kom-kom», qui vient s’ajouter au Programme national de Bourses de sécurité familiale qui a démarré sur trois points.
Il s’agit, explique-t-elle, «d’un cash-transfert conditionnel, un renforcement du capital humain et l’autonomisation». Ce nouveau projet qui s’étend sur les régions de Dakar, Kaolack, Thiès et Saint-Louis permet aux différents bénéficiaires de «tendre vers l’autonomisation», selon Dr Anta Sarr Diacko qui a indiqué que «nous venons de lancer ce programme à Thiès, à travers la remise d’une allocation évaluée à 150 mille F Cfa à chaque bénéficiaire pour lui permettre de développer une activité productive. Et le total des bénéficiaires sur le territoire national est de 12 mille personnes pour un montant global de 1,8 milliard F Cfa, mais le nombre qui a reçu cette allocation est de 12 mille 291 bénéficiaires, puisque c’est un projet». La déléguée générale à la Protection sociale et à la solidarité nationale a ajouté : «Nous avons quatre différents paquets dont seuls deux ont reçu aujourd’hui une injection financière. C’est pour cette raison que dans la région de Thiès, nous avons 2 638 ménages qui vont percevoir ce montant et l’enveloppe financière s’évalue à 395 mille F Cfa. C’est pour dérouler des activités qui permettront aux bénéficiaires d’avoir d’autres revenus qui vont s’ajouter à ce cachet trimestriel de 25 mille FCfa inscrits dans le cadre du Programme national de Bourses de sécurité familiale.» Mme Diacko de rappeler l’objectif de ce projet visant à permettre à ces derniers «d’être autonomes demain, puisqu’un programme n’est pas éternel, mais il s’étend sur une durée bien déterminée».
C’est pour cette raison, a-t-elle insisté, que «nous préparons toujours ces bénéficiaires, en les accompagnant, en leur faisant subir des formations en ateliers techniques et entreprenariat, et en les organisant autour des Associations communautaires d’épargne et de crédit (Acec), pour les renforcer davantage». En outre, elle a attiré l’attention des bénéficiaires sur «la nécessité de refuser de se faire manipuler, de se rapprocher au niveau de leurs quartiers, des relais communautaires, des ‘’badianou gokh’’ qui peuvent les accompagner dans leurs opérations (paiement) diverses».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here