PARTAGER

Après Aliou Cissé, le sélectionneur de la Pologne a fait face à la presse en conférence d’avant-match. Adam Nawalka a d’emblée tenter de rassurer en déclarant que son équipe est prête. «Nous nous sommes bien préparés pour être prêts à tous les niveaux», a-t-il lâché. Mais, le coach polonais reconnaît avoir des soucis en défense surtout avec l’incertitude qui plane sur la participation du patron de ce secteur, Kamil Glick, qui revient de blessure. «Nous avons des soucis en défense. Et nous ne savons pas si Glick va jouer contre le Sénégal. Mais faut dire qu’il travaille dur à l’entraînement», souligne le sélectionneur polonais au sujet du coéquipier de Diao Baldé Keïta à l’As Monaco. «Que ce soit avec lui ou les autres, nous allons chercher à trouver des solutions face au Sénégal qui sera difficile à manœuvrer», poursuit-il.
Il faut noter que les problèmes défensifs de l’Equipe polonaise ont fait débat au niveau de la presse locale. Mettant un peu plus de pression sur la tête du technicien polonais. Ce dernier, tout en reconnaissant devoir jouer «un match difficile», espère «pouvoir le gagner». Et d’ailleurs il tient à rappeler que la Pologne ne se limite pas à Robert Lewandoswski. «Chez nous, c’est le collectif qui est mis en avant même si on sait qu’il est un joueur de dimension mondiale.»
En tout cas Lukasz Fabianski, le gardien de but de la Pologne, redoute Sadio Mané. «Bien sûr, le joueur le plus connu est Sadio Mané, qui a beaucoup de qualités : il est physiquement fort, très rapide, et a le flair pour marquer des buts. Mais le Sénégal ce n’est pas seulement Mané», a-t-il souligné. Avant d’insister lui aussi sur la valeur collective du Sénégal.
Comme pour dire qu’entre individualités et qualités collectives au niveau des deux équipes, les spectateurs du stade de Moscou seront servis.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here