PARTAGER

 (Envoyé spécial au Burkina Faso) – A 23 ans, elle représente déjà le Sénégal au plus grand rendez-vous du 7e art panafricain, le Fespaco. Adama Binta Sow, c’est son nom, a été la grande oubliée lors de la campagne sur les réalisateurs sénégalais en compétition. Mais son étoile brille si bien qu’elle est parvenue à montrer son premier court-métrage, Aveuglé par une aveugle, dans la section Junior. Zoom sur un jeune talent.

Adama Binta Sow, jeune réalisatrice. C’est la première fois qu’elle foule le sol du Burkina Faso, la terre du cinéma panafricain. Son film Aveuglé par une aveugle a, en effet, été sélectionné au Fespaco 2017 dans la section Espace Junior. Durant toute la période de communication sur les réalisateurs sénégalais retenus pour «compétir» pour cette 25e édition, jamais son nom n’a été évoqué. Ni par la direction de la Cinématographie ni par le Fespaco. Pourtant, elle a été bien sélectionnée et pour rectifier le tir, Hugues Diaz, le directeur de la Cinématographie, a fait un zoom sur elle, lors d’un point de presse tenu à Ouagadoudou. Mais pour quelle raison, la jeune femme de 23 ans n’a pas été informée plus tôt de sa sélection ? «C’était trop bizarre. Je ne comprends pas que je sois sélectionnée et que je ne l’ai su que beaucoup plus tard. Je ne l’ai su que le 9 février dernier. Alors que les autres réalisateurs sélectionnés l’ont su plus tôt, notamment au mois de janvier et on leur a fait des affiches, tout en les associant à toutes les initiatives de préparation du Fespaco. Ils étaient intégrés à tous les niveaux», explique Adama Binta Sow.
La jeune réalisatrice, qui dit ne pas savoir si c’est la direction de la Cinématographie du Sénégal qui a manqué d’attention ou si c’est le Fespaco qui n’a pas bien communiqué sur tous les sélectionnés, préfère ne «blâmer personne». Le plus important pour la plus jeune de tous les cinéastes et réalisateurs du Sénégal, c’est qu’elle soit au Fespaco, pour montrer son premier chef d’œuvre qui a déjà retenu l’attention de ses pairs.
Son premier court-métrage (24 mn) intitulé Aveuglé par un aveugle a été réalisé en 2015. Et c’est avec cette œuvre qu’elle marque son territoire dans la sélection Junior. Le film raconte l’histoire d’un jeune photographe qui tient à émerger dans son domaine et qui, un jour, en marchant dans la rue, rencontre une belle jeune fille. Mais cette jeune fille est aveugle. Le jeune homme a donc voulu faire d’elle son sujet de photographie. Plus tard, une relation naîtra à la suite de leur rencontre et le photographe sera finalement «aveuglé par une aveugle».
C’est en 2009 que Adama Binta Sow a commencé à écrire pour le cinéma. A l’époque, elle le faisait juste pour le plaisir d’écrire. Plus tard en 2013, elle décida de faire une formation avec M. Boye de Ciné Ucad. «C’est là que j’ai été initiée à certaines notions techniques de réalisation», se souvient la jeune femme qui indique que qu’à la fin de cette formation, un film collectif titré : A la mémoire de Sina avait  été réalisé par sa promotion. Ce fut le déclic pour se lancer. Elle réalisa ce premier court-métrage qui lui trace une voie vers le Fespaco 2015.
La jeune étoile du cinéma sénégalais ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. «Je travaille actuellement sur un autre projet de film pour lequel je cherche un financement. Mais je travaille également sur une série Tv», renseigne-t-elle.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here