PARTAGER

Les condamnations sont unanimes : Action pour les droits humains et l’amitié (Adha) exprime sa vive préoccupation par rapport à la situation qui prévaut en Afrique du Sud. «En effet, suite aux incidents qui ont éclaté dans le township d’Alexandra, un des quartiers pauvres de Johannesburg où habitent de nombreux étrangers, plusieurs magasins ont été pillés et brûlés par des sud-africains, Adha, à l’instar du Président sud-africain et du président de la Commission de l’Union africaine, condamne dans les termes les plus forts, les violences xénophobes totalement inacceptables qui secouent ce pays depuis dimanche soir.» Selon cette Ong, «ces violences, qui ont éclaté dans le sud de Johannesburg et se sont déplacées vers le township d’Alexandra lundi soir», sont un «phénomène qui n’est pas nouveau, la foule attaquant des commerces détenus par des étrangers, avec une cinquantaine de magasins détruits, certains incendiés, et sept personnes arrêtées». Que faire ? «Consciente du grave danger que pourrait susciter cette situation pouvant exacerber la crise sociale et redoutant un enchaînement de faits pouvant déclencher une haine, syndrome du génocide ou de chasse aux étrangers ou même le retour des vieux démons (l’Apartheid)», Adha exhorte «la population sud-africaine à faire preuve de retenue et interpelle les autorités compétentes à ouvrir une enquête afin que toute la lumière soit faite sur ces actes odieux». In fine, cette organisation demande à l’Union africaine «de réagir et les autorités sénégalaises sur place d’enquêter pour l’identification des éventuelles victimes sénégalaises et de recenser tous les migrants sénégalais» et rappelle que «ce sont les autorités qui ont pour rôle de sauvegarder l’intégrité et la sécurité des Sénégalais vivant à l’intérieur et à l’extérieur du territoire».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here