PARTAGER

Promettant de trouver une solution à l’état de délabrement des bâtiments administratifs à l’intérieur du pays mis en exergue par les gouverneurs, le président de la République, en lançant hier à Diamniadio le Programme d’appui à la modernisation de l’administration (Pama), a mis le doigt sur la cherté des factures téléphoniques qui coûtent au contribuable entre 16 et 17 milliards de francs Cfa par an, mais aussi les dépenses pour l’achat des véhicules qui, de 2012 à aujourd’hui, sont estimées à plus de 307 milliards de francs Cfa.

L’Administration territoriale au niveau local vit une situation qui n’honore pas notre pays. Vétusté des bâtiments administratifs, déficit de moyens matériels et humains sont entre autres ses maux. Alors le lancement hier du Programme d’appui à la modernisation de l’administration (Pama), doté d’un budget de plus de 12 milliards de francs Cfa, a été une tribune pour les gouverneurs pour porter leurs doléances au chef de l’Etat. «Je voudrais évoquer le cas parfois désolant de nos bâtiments. Je parle des gouvernances, préfectures, sous-préfectures. A l’heure où je vous parle monsieur le président de la République, je squatte la salle de conférence. Parce que mon plafond a commencé à céder. J’étais obligé de déménager. On gère, on fait ce qu’on peut. Mais je pense qu’il faut une attention toute particulière par rapport aux gouvernances. D’ailleurs parlant de gouvernance, Kédougou n’a même pas de gouvernance. J’occupe actuellement les locaux de la préfecture», dixit William Manel, gouverneur de la région de Kédougou. Pourtant d’après lui, le local en question qui n’a que 4 ans d’existence est sur le point de céder.
Par ailleurs, ses collègues des autres régions qui, après avoir évoqué la vieillesse des bâtiments, ont plaidé la décentralisation des moyens, une gestion des archives. En réponse, le président de la République les a assurés de sa volonté de poursuivre le programme de réhabilitation et de construction d’édifices publics pour ses représentants dans les régions. Macky Sall a exprimé son vœu d’optimiser les ressources de l’Etat en procédant à la fusion de certaines agences. A titre d’exemple, le chef de l’Etat a révélé que les factures téléphoniques coûtent au contribuable la somme de 16 à 17 milliards de francs Cfa par an. Sans compter les dépenses pour l’achat des véhicules. Puisque de 2012 à aujourd’hui, l’Etat a dépensé plus de 307 milliards de francs Cfa.
Par ailleurs, pour une efficacité et une efficience de notre Admi­nistration, Macky Sall annonce que, dès cette année, l’Etat va engager la formation des nouvelles recrues de la Fonction publique avant leur recrutement définitif. «Il s’agit là de leur inculquer la culture de l’Etat, la culture de l’éthique et de la déontologie. Ces recrues seront ini­tiées aux fondamentaux de l’Administration pendant 3 semaines», estime-t-il. D’où pour lui, «la nécessité pour les agents de l’Etat d’adopter le culte du résultat et de cultiver davantage la probité, la loyauté, l’humilité, le respect et la courtoisie dans le contexte du plan Sénégal émergent». Le chef de l’Etat a aussi exhorté les agents de l’Adminis­tration à apporter des réponses appropriées contre les infox, c’est-à-dire les fausses nouvelles.
makine@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here