PARTAGER

Le Comité national des femmes travailleuses de la Cnts se félicite de «l’adoption par la 108ème session de la Conférence internationale du travail de l’Oit, tenue à Genève du 10 au 21 juin 2019, de deux nouveaux instruments : une convention et une recommandation pour combattre la violence et le harcèlement au travail». «Cette rencontre fut un moment privilégié pour le Comité national des femmes de la Cnts pour avoir participé aux travaux de cette importante session qui marquait également le centenaire de l’Oit», lit-on dans un communiqué. Selon la présidente Coumba Dickel Diawara, l’association qui a toujours participé à la lutte contre les violences et le harcèlement faits aux femmes et aux filles «se réjouit de l’adoption d’une convention et d’une recommandation contre les violences et le harcèlement à l’égard des femmes et des filles dans le monde du travail à l’issue d’un vote en plénière le vendredi 21 juin 2019 à la salle des Assem­blées aux Nations unies à Genè­ve».
Par ailleurs, le comité national des femmes travailleuses de la Cnts remercie tous les mandants de l’Oit qui ont bien voulu soutenir l’adoption de ses instruments et «demande au gouvernement du Sénégal de ratifier dans les délais les meilleurs cette convention et cette recommandation et de s’atteler à l’application effective de ses dispositions pour mettre fin aux harcèlements en milieu de travail».
Stagiaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here