PARTAGER

Le directeur régional pour l’Afrique de l’Organisation internationale du travail (Oit), Aeneas Chapinga Chuma, estime que la croissance en Afrique ne crée pas suffisamment d’emplois.
L’Oit présentera jeudi et vendredi, les conclusions de deux ans de concertation mondiale sur l’avenir du travail. En perspective de cette rencontre, le magazine Jeune Afrique a interrogé Aeneas Chapinga Chuma. Au responsable Afrique de l’Oit, le journal a d’abord demandé si le fait de penser au chômage en parlant d’emploi en Afrique était une fatalité. En réponse, il a estimé que l’avenir du travail sur le continent «sera confronté évidemment à l’entrée sur le marché de l’emploi de plusieurs centaines de millions de jeunes».  Sans changement, prévient-il, ils «seront touchés par l’inactivité, le sous-emploi ou l’emploi informel».
Le directeur de région de l’Oit estime en effet que «la croissance africaine ne fournit pas assez de travail». «La croissance sans emplois s’explique par ce que sont les moteurs de la croissance africaine, qui demeurent ancrés dans l’export de matières premières brutes, de fèves de café plutôt que du café transformé, de matières premières minières plutôt que de métaux…», a-t-il fait remarquer.
Aps

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here