PARTAGER

La flore sera prise en compte dans la mise en valeur des terres de l’aéroport de Dakar-Yoff. L’Etat affiche ainsi sa volonté de réaliser un Parc forestier urbain dans la zone de l’aéroport de Dakar-Yoff. Dans le cadre de l’initiative «Le Sénégal-Vert», le chef de l’Etat a donné instruction, hier en Conseil des ministres, au gouvernement de réserver une zone de dix (10) hectares dédiée audit projet de Parc forestier urbain. «Cet espace de détente, constitué d’un bois, de bocage, de marais et d’aires de jeu, sera une zone de promotion de la biodiversité floristique», indique-t-on dans le communiqué du Conseil des ministres.
Pour l’emplacement de ce futur parc forestier urbain, «il a également décidé que ce parc sera adossé à la zone des trente (30) hectares affectés à la Caisse des dépôts et Consignations (Cdc) sur l’emprise de l’Aéroport militaire Léopold Sédar Senghor de Yoff».
La nouvelle Convention collective nationale du secteur de la Presse a aussi été abordée par le président de la République hier dans sa communication. A propos de ce nouveau texte signé en novembre 2018 entre l’Etat, le Synpics et le patronat de presse, le Président Macky Sall «a donné des instructions au ministre de la Communication de finaliser, dans les meilleurs délais», sa «mise en œuvre optimale».
Soulignant l’importance qu’il accorde à l’approvisionnement régulier du pays en produits pharmaceutiques, le chef de l’Etat «a, à cet effet, demandé au ministre de la Santé et de l’action sociale de faire le point sur la viabilité du modèle économique de la Pharmacie nationale d’approvisionnement (Pna)». Non sans manquer de rappeler «par ailleurs, aux ministres chargés de l’Industrie et de la Santé, ses instructions relatives à la relance effective dans les meilleurs délais, des activités de l’usine pharmaceutique Medis Sénégal Sa (ex-Sanofi)».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here