PARTAGER

L’Initiative démocratique pour l’équité/And liggey senegaal (Ideal) dénonce le montant de la caution pour les élections locales fixée entre 10 et 20 millions. Une mesure «liberticide» du régime de Macky Sall, selon Mohamed Ayib Daffé et ses camarades, pour «anéantir les maigres avancées démocratiques à son actif comme l’autorisation des candidatures indépendantes aux élections locales». Dans un communiqué, le mouvement Idéal parle de «coup de poignard au dos de la démocratie sénégalaise», après «le parrainage corrupteur» qui sonne le glas des candidatures indépendantes, portées notamment par des jeunes et des femmes leaders au profit des «lobbies financiers et des entrepreneurs politi­ques».
Par ailleurs, les «Idéalistes» réclament justice dans l’affaire Petro Tim dans laquelle le frère du président de la République est cité. «Incapable de répondre aux accusations documentées et datées dans le scandale de l’octroi frauduleux de blocs pétroliers à Frank Timis, le pouvoir cafouille dans ses dénégations peu convaincantes et ses contradictions béantes», constatent M. Daffé et Cie. Le mouvement d’ajouter : «Face à la pression populaire et à la clameur internationale, le régime a choisi d’embrouiller, d’enfumer et d’embrumer les Sénégalais en allumant des contre-feux com­me le pittoresque appel à té­moins du procureur de la République, la burlesque démission-prestation de serment de Aliou Sall ou encore la mise en œuvre de la loi sur le contenu local dans le pétrole et le gaz.» Ideal trouve alors que le dialogue national n’est qu’un moyen de faire cautionner par des «figurants un ajustement structurel douloureux dont les principaux acteurs nient contre toute évidence la réalité». Il souligne qu’avec la hausse des prix des hydrocarbures, «ce gouvernement excelle dans l’art de retirer d’une main ce qu’il fait mine de donner de l’autre».
Stagiaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here