PARTAGER

Le juge d’instruction n’a pas suivi le réquisitoire du Parquet, qui a demandé l’ouverture d’une information judiciaire et le placement sous mandat de dépôt de Cheikh Yérim Seck. Le magistrat instructeur a décidé hier, en effet, de le placer sous contrôle judiciaire.

Demain est un autre jour ! Cheikh Yérim Seck ne dira pas le contraire. Le journaliste a été placé sous contrôle judiciaire. En effet, arrêté pour diffusion de fausses nouvelles et diffamation, M. Seck a retrouvé sa famille hier. Le juge d’instruction n’a pas suivi le réquisitoire du ministère public qui a demandé l’ouverture d’une information judiciaire et le placement sous mandat du journaliste.
Invité à s’épancher sur l’affaire Batiplus, Cheikh Yérim Seck a déclaré à la chaîne de télévision privée, 7Tv, que la gendarmerie avait saisi la somme de 4 milliards Cfa. Mais la famille Farès aurait fait jouir ses relations et s’est vu restituer 3,4 milliards Cfa de cet argent. Il a même accusé le ministre de la Justice, Me Malick Sall, d’être juge et partie dans l’affaire Batiplus, car c’est son cabinet d’avocats qui conseille à la famille Farès. Cheikh Yérim Seck a même expliqué que toute demande introduite par le cabinet d’avocats de Me Malick Sall est systématiquement approuvée, contrairement à l’autre partie qui voit ses requêtes rejetées.
Faisant le lien entre le Hez­bollah et la famille Farès, Cheikh Yérim Seck avait annoncé que trois (3) autorités sénégalaises seront visées par un mandat d’arrêt international qui sera lancé par les Etats-Unis.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here