PARTAGER

La hiérarchie policière a pris la décision de relever Bara Sangaré de ses fonctions de commissaire de police des Parcelles Assainies à cause d’un zèle caractérisé. Il s’en était pris au pharmacien Dr Cheikhouna Gaye, officiant à la pharmacie Fadhilou Mbacké, sise en face de l’hôpital Nabil Choucair, qui a refusé de lui vendre un médicament sans ordonnance.

Il est entré dans l’histoire de façon fracassante. Bara Sangaré, connu sous le nom de «Code de Cobra», est démis de ses fonctions de commissaire des Parcelles Assainies. La sanction est tombée après la vague d’indignations créée par les réseaux sociaux où, dans une vidéo devenue virale, l’on voit l’agent exercer un abus d’autorité sur un pharmacien. Dans un communiqué, le Bureau des relations publiques de la Police nationale informe que «d‘ores et déjà, la Police nationale tient à informer que l’autorité a pris toutes les mesures disciplinaires attendues dans de pareilles circonstances malheureuses. De même, elle tient à préciser qu’elle ne ménagera aucun effort pour prévenir de pareils incidents dans la manière de servir de ses différentes unités». En effet, le commissaire s’était rendu mercredi à la pharmacie Fadhilou Mbacké, sise à la Patte d’Oie en face de l’hôpital Nabil Choucair, pour se procurer une injection.

La Police nationale appelle à la retenue et à la sérénité
Dans ladite vidéo, la victime, en l’occurrence Dr Cheikhouna Gaye, déroule le film de l’incident. Il dit : «Il s’est présenté à la pharmacie pour acheter du Tetavax. Je lui ai dit que c’est un produit qu’on ne vend pas sans ordonnance. Il m’a dit alors je vais demander qu’on m’envoie l’ordonnance par WhatsApp. Il est sorti. Après, il revient sans me montrer une quelconque ordonnance et là je lui ai rappelé que le médicament ne se vend pas sans ordonnance. C’est là qu’il a commencé à crier sur moi en me disant : ‘’Tu es impoli. Tu es idiot.’’ Moi aussi j’ai répliqué. Il me dit : ‘’Je vais te faire regretter ce que tu m’as dit.’’ Allons-y, on va voir ai-je répondu. Je ne savais pas qu’il était commissaire. A sa sortie, il a appelé à la police des Parcelles Assainies. Quelque temps après, des agents en civil ont débarqué d’un camion et ont fait irruption dans la pharmacie. Ils m’ont menotté. J’ai été conduit de force à la police. Ils ont cassé les vitrines. Alors que je lui ai seulement signifié que ce médicament ne se vend pas sans ordonnance. Et il m’a traité de tous les noms.» La scène, filmée par les caméras de vidéosurveillance, montre une arrestation musclée du pharmacien par des agents en civil. Une descente qui a laissé des traces au sein de l’officine où des débris de verre jonchent le carreau. «Nous avons constaté ce matin (hier) la diffusion, à travers les réseaux sociaux et les sites d’information en ligne, d’une vidéo illustrant un malheureux incident entre un fonctionnaire de police en service au commissariat des Parcelles Assainies, et un docteur de la pharmacie Fadhilou Mbacké, sise à la Patte d’Oie», a indiqué la police. Au moment où beaucoup de Sénégalais choqués demandent la radiation du commissaire, la Police nationale, elle, appelle «toutes les parties à la retenue et à la sérénité, et les invite à prendre conscience du partenariat solide qui existe entre elle et les pharmaciens dans la prise en charge des défis communs auxquels ils font face».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here