PARTAGER

A l’issue de «22 mois d’enquête», la Fifa a transmis à la justice suisse «des rapports qui comptent au total plus de 1 300 pages et comprennent plus de 20 mille pages de pièces à conviction», a indiqué l’instance dans un communiqué. Dans la mesure où des procédures sont ouvertes en Suisse comme aux Etats-Unis, aucun détail n’a été communiqué sur le contenu de ce rapport, la Fifa étant «juridiquement tenue de ne pas divulguer ou commenter les conclusions de son enquête interne». Cette enquête interne menée par le cabinet d’avocats américain, Quinn Emmanuel, a été ouverte en juin 2015 après que le Ministère public de la confédération helvétique (Mpc) et le département de Justice des Etats-Unis ont annoncé l’ouverture d’enquêtes portant sur «des allégations de gestion déloyale et de corruption dans le football».
L’affaire avait éclaté en mai 2015, à la veille du congrès de la Fifa, quand plusieurs responsables de l’instance avaient été arrêtés à leur hôtel à Zurich, accusés d’avoir touché des millions de dollars de pots-de-vin sur des contrats de marketing. Au total, ce sont 40 personnes qui sont dans le viseur de la justice américaine. La plupart sont des dirigeants de la Fifa, de la Confédération du football d’Amérique du Nord, d’Amé­ri­que Centrale et des Caraïbes (Concacaf), ou des responsables de sociétés de marketing sportif. Une partie d’entre eux ont plaidé coupable. Cinq accusés qui ont plaidé non coupable seront jugés à New York à partir du 6 novembre prochain.
7sur7

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here