PARTAGER

Le mouvement des femmes du Front pour le socialisme et la démocratie (Fsd/Bj) apporte son soutien à Khalifa Sall, placé sous mandat de dépôt il y a quelques jours dans l’affaire de la caisse d’avance de la mairie de Dakar. Hier, lors de la célébration de la quinzaine de la femme, Adjia Coumba Niang, responsable des femmes et ses camarades ont «exigé» la libération du maire de la ville de Dakar. Ces dames ont appelé les Sénégalais à se lever contre le régime en place. Invité à animer la conférence sur le thème : «Rôles et missions de la femme dans le développement du pays», le secrétaire général du Fsd/Bj a critiqué la gestion du Président Macky Sall.
Revenant sur la détention préventive du maire de Dakar, Cheikh Bamba Dièye a affirmé que cette affaire n’est rien d’autre qu’une «cabale politique» montée contre Khalifa Sall. Selon l’ancien maire de Saint-Louis, la justice a été instrumentalisée dans le dossier de la caisse d’avance. «Au Sénégal, nous avons un gouvernement de Macky Sall, par Macky Sall et pour Macky Sall. Une justice de Macky Sall, par Macky Sall et pour Macky Sall (…) pour servir  uniquement sa stratégie électoraliste», a ironisé l’ancien ministre de la Communication du successeur d’Abdoulaye Wade. D’après lui, le chef de l’Etat a précipité l’arrestation du Chargé de la vie politique du Parti socialiste, parce qu’il a été informé que Khalifa Sall  et certains partis de l’opposition étaient en discussion pour la formation d’une alliance en vue des élections législatives.
De l’avis de Cheikh Bamba Dièye, avec l’embastillement de l’édile de la capitale sénégalaise, l’image du pays a reçu un sacré coup. Il dit : «Lorsque vous vous attaquez à une institution comme celle-là uniquement sur des critères politiciens, vous n’atteignez pas Khalifa Sall en tant que tel, mais que c’est l’image du Sénégal que vous ternissez». Et d’ajouter : «Si tu luttes contre la corruption, tu dois t’attaquer au nœud du problème. Et s’il veut vraiment s’attaquer à ce nœud du problème, il ne sortira pas de la présidence de la République. Parce que les véritables prédateurs, c’est lui-même qui les blanchit, c’est lui-même qui leur a donné droit de cité.»
Face aux femmes de son parti réunies dans leur siège, M. Dièye s’est dit «meurtri quand je vois que 56 années d’indépendance ont été consommées sans que nous puissions aujourd’hui devenir la première puissance économique de l’Uemoa. 56 ans ont été consommés sans que le Sénégal n’ait pu encore aujourd’hui régler la question de l’autosuffisance alimentaire (….) Parce que  l’essentiel des ressources de la République, l’essentiel des instruments qui devaient être mis au service du développement de notre pays ont été dévoyés juste pour servir la cause d’une personne».  Sur son envoi annoncé devant la Cour des comptes pour «500 mille francs Cfa» lors de sa gestion à la mairie de Saint-Louis, le prédécesseur de Mansour Faye dit n’avoir rien à se reprocher et parle de «jeu».
msakine@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here