PARTAGER

L’affaire de la Caisse d’avance n’est pas prête de connaitre son épilogue. Alors que le procès doit s’ouvrir le 23 janvier prochain, le Conseil municipal de la ville de Dakar se réunit actuellement pour se constituer partie civile dans cette affaire. L’objectif est d’avoir accès aux dossiers.

Rebondissement dans l’affaire de la Caisse d’avance. Alors que le procès doit s’ouvrir normalement le 23 janvier prochain, le Conseil municipal de la ville de Dakar se réunie actuellement pour se constituer partie civile dans cette affaire. En effet, se basant sur l’article 1 du Code général des collectivités locales reprenant le principe de la libre administration des collectivités, la ville de Dakar est habilité à se intenter toute action en justice au nom de la collectivité. Ainsi, après délibération, la collectivité va se constituer en partie civile. Une situation qui devrait garantir à la Mairie dirigée par Khalifa Sall l’accès aux dossiers. Loin de vouloir enfoncer Khalifa Sall, cette constitution en partie civile est une façon pour ses proches de pouvoir accéder aux dossiers afin de mieux préparer le procès.
mgaye@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here