PARTAGER

Ousmane Sonko a été entendu, hier à 17 heures, par le doyen des juges du Tribunal de grande instance de Dakar. Une audition qui fait suite à sa plainte avec constitution de partie civile dans l’affaire dite des 94 milliards relative au titre foncier 1451/R.

Ousmane Sonko a été auditionné, hier, par le doyen des juges, Samba Sall. Il a été entendu sur les deux plaintes relatives à l’affaire des 94 milliards et de la Commission d’enquête parlementaire mise en place par l’Assemblée nationale pour la même affaire. La révélation a été faite, ce jeudi, par le député lui-même à ses militants devant le siège de Pastef, sis sur la Vdn. Selon lui, il a confirmé devant le doyen des juges, «à la virgule près», tout ce qu’il sait de cette affaire. Dans la même veine, Ousmane Sonko a réitéré qu’il dispose de ses preuves concernant les accusations contre l’ex-directeur des Domaines, Mamour Diallo, mais il ne les brandira que devant le Tribunal. Car, dit-il, «ce dossier est un dossier judiciaire et non pas une procédure politicienne avec des manœuvres», faisant référence à la plénière sur le rapport de la Commission d’enquête parlementaire prévue aujourd’hui à huis clos. Sonko considère que ladite commission est «illégale» parce que la procédure judiciaire est déjà déclenchée et que ce qui se passera devant cette commission n’est que du «théâtre».

«Le rêve de Macky Sall est de me voir à la prison de Rebeuss»
Après avoir accusé le président de la République, Macky Sall, d’être «l’instigateur» avec son «laboratoire composé de professeurs d’université, tailleurs, d’avocats, de hauts fonctionnaires», Sonko a listé les délits qu’on voudrait lui coller pour l’emmener en prison. Il a parlé de «diffamation, diffusion de fausses nouvelles, dénonciations calomnieuses, troubles à l’ordre public et atteinte à la sûreté de l’Etat, recel de documents». «Macky sall ne réussira pas son coup, parce que nous ne nous laisserons pas faire, quel qu’en soit le prix». Préparez-vous ! Allez avec intelligence et stratégies pour ne pas tomber dans leur piège pour réussir leur coup», conseille-t-il à ses partisans. Ousmane Sonko estime qu’aujourd’hui, «le rêve de Macky Sall est de (le) voir à la prison de Rebeuss».

«Nous sommes des opposants, qu’il nous laisse nous opposer»
Par ailleurs, il a déclaré que le projet du chef de l’Etat à travers le dialogue national est de mettre en place un gouvernement d’union nationale, faire voter une loi d’amnistie générale pour les 25 ans afin de protéger ses proches pour l’après-pouvoir. «On ne dialogue pas. Qu’il nous laisse nous opposer. Nous sommes des opposants», demande le leader de Pastef. Pour lui, Macky Sall se trompe d’adversaires. Ses adversaires, selon Ousmane Sonko, sont l’insécurité alimentaire en milieu rural, la problématique de l’orientation des milliers de nouveaux bacheliers, les 10 mille agents Asp dont il veut se débarrasser. Sonko a dénoncé par ailleurs l’interdiction de la conférence de presse de ses avocats.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here