PARTAGER

L’affaire des 94 milliards ou le Tf 1451/R fait partie des sujets brûlants de l’année. Ousmane Sonko, qui a accusé Mamour Diallo d’avoir détourné cette somme avant qu’il ne soit blanchi par la Commission d’enquête parlementaire, est à son tour traîné en justice par l’ex-directeur des Domaines pour diffamation et injures publiques. Après la bataille d’opinion, les deux hommes se livrent un impitoyable combat judiciaire.

L’affaire des «94 milliards Cfa» a tenu en haleine le monde politico-judiciaire. Ousmane Sonko a fait cette révélation le mardi 16 octobre 2018. Mais elle a défrayé la chronique en 2019. La controverse est née du titre foncier 1451/R d’une superficie de 254ha 13a 93ca (2 millions 580 mille mètres carrés) appartenant aux héritiers de feu Djily Mbaye. Lesquels se sont rapprochés d’Atlas, fondée par l’ancien inspecteur des Impôts et domaines Ousmane Sonko, pour demander à son cabinet de diligenter le dossier.
Depuis, l’affaire a connu de nombreux rebondissements. Entre accusations et contre-accusations, Mamour Diallo, cité comme l’acteur principal de ce détournement présumé, et Ousmane Sonko donnent un cachet judiciaire à l’affaire. Le leader de Pastef, accusé d’être juge et partie dans ce dossier, saisit le Parquet et décline l’audition de la Commission d’enquête parlementaire qui blanchit finalement l’ex-directeur des Domaines. Il est ensuite traîné en justice par M. Diallo pour diffamation et injures publiques. Ousmane Sonko saisit le Doyen des juges d’instruction près le Tribunal régional hors classe de grande instance de Dakar, avec constitution de partie civile, le 23 août 2019.
Dans un mémorandum de 10 pages, le président de Pastef les patriotes descend Mamour Diallo et conteste le rapport de la Commission d’enquête parlementaire (Cep) sur cette même affaire des 94 milliards. Dans ce document rendu public le 19 octobre, le député démontre les incohérences de la Cep dont il trouve le rapport «truffé d’incohérences voulues, de mensonges froids dans le but de manipuler l’opinion».
Cette affaire de corruption supposée s’est invitée dans tous les débats publics, tenant l’opinion en haleine et indisposant le régime en place, soupçonné de tout faire pour protéger Mamour Diallo «qui n’en est pas moins un soutien du Président Macky Sall», selon les allégations de M. Sonko. Après le tollé suscité par les révélations fracassantes du candidat à l’élection présidentielle, Mamour Diallo sera limogé de son poste de directeur des Domaines. Est-ce lié au dossier pour lequel Sonko l’a pris en grippe tout comme Tahirou Sarr, Meïssa Ndiaye… pour escroquerie présumée ?
Le Doyen des juges attend encore le réquisitoire du procureur de la République pour pouvoir avancer dans ce dossier. Après avoir été «débouté» par la Commission d’enquête parlementaire sur cette histoire des 94 milliards, le député opte pour un nouveau recours devant la justice cette fois-ci, en contournant le procureur de la République Serigne Bassirou Guèye qu’il accuse d’être à la solde du parti au pouvoir et de bloquer tous les dossiers contre l’Etat ou ses sympathisants. Ainsi, le Doyen des juges d’instruction près le Tribunal régional hors classe de grande instance de Dakar est saisi par Ousmane Sonko de deux plaintes portant sur une affaire d’indemnisation foncière concernant les fameux 94 milliards de francs Cfa. La première visait Mamour Diallo, Tahirou Sarr, Meïssa Ndiaye et X pour escroquerie. La deuxième concernait les membres de la Cep pour divulgation de secrets d’enquête. Auditionné par le juge Samba Sall, le député attend la suite des évènements… En même temps que l’opinion.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here