PARTAGER

Les présumés coupables, Saliou Thiam et Cheikh Lô, cités dans l’affaire dite de la saisie d’armes et de munitions à Touba le week-end dernier, ont passé hier leur première nuit au niveau de la Maison d’arrêt et correction (Mac) de Diourbel. Ce après que le juge d’instruction leur a notifié leur placement sous mandat de dépôt.

L’affaire dite de la saisie d’armes et de munitions à Touba, le week-end dernier, a franchi hier une nouvelle étape à Diourbel. Le magistrat instructeur en charge de ce dossier judiciaire a décidé, en effet, de placer sous mandat de dépôt les co-inculpés Saliou Thiam et Cheikh Lô. Ils ont passé ainsi hier leur première nuit au niveau de la Mac de Diourbel. Tous les deux mis en cause sont poursuivis pour les chefs de «détention et vente illégale d’armes et de munitions» et de «fabrication d’armes de la quatrième catégorie». En effet, ledit dossier judiciaire est confié au juge d’instruction du premier cabinet du Tribunal de Grande instance de Diourbel.
Rappelons que le sieur Saliou Thiam a été mis aux arrêts, samedi dernier, par les éléments du Commissariat spécial de Gouy Mbinde avec un arsenal d’armes et de munitions. Un arsenal qui était composé de «110 armes à feu de divers calibres dont 18 PA (pistolet automatique), 21 armes de fabrication artisanale PA et 71 fusils, 807 munitions dont 634 pour PA, 53 pour Fap (Fusil à pompe), 98 munitions de guerre, 16 chargeurs et 2 jumelles». Suite à son interpellation, M. Thiam a désigné Cheikh Lô comme étant son présumé fournisseur, tout en soulignant qu’il travaillait pour lui. C’est ainsi que le sieur Lô a été arrêté. Force est de signaler que Cheikh Lô, qui semble être un grand notable très proche du khalife de Darou Mousty, renseigne-t-on, avait aussi fait l’objet d’une arrestation au mois de novembre 2019 à Pékesse, dans le cadre de l’affaire dite de la saisie des 750 munitions de l’Armée sénégalaise.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here