PARTAGER

La tension ne baisse pas au Cesti. La Section Saes-Cesti observe à partir d’aujourd’hui un débrayage de 72 heures renouvelables. Ce mouvement d’humeur est le prolongement de la bataille que mène le syndicat pour avoir des réponses sur la délivrance d’attestations à 52 journalistes béninois «de façon illégale». Dans son communiqué, le Saes-Cesti continue de regretter le silence observé par les autorités rectorales à propos de cette affaire. «L’histoire retiendra qu’elle est la première directrice des annales du Cesti à se livrer à un tel acte», insiste-t-il en réclamant «l’annulation des attestations délivrées par Cousson Traoré aux 52 stagiaires béninois, la délibération du comité pédagogique sur les résultats du Bénin en prenant en compte l’ensemble des notes obtenues dans les 18 modules dispensés». Cette grève entraine l’arrêt des activités pédagogiques (formations initiale et continue) et le boycott des examens du Master et des jurys de soutenance des mémoires.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here